:: Centre-ville :: Bars et café Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Memory of the old past

avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 21:10
C’était avec le cœur en folie que Joy se dirigeait vers le Strip coffee pour la première fois en tant que nouvelle employée, ayant été embauchée la veille pour remplacer une ancienne employée mise à la porte pour avoir couché avec un autre employé sur ses heures de travail. Elle n’avait pas posé beaucoup plus de questions, se contentant de prendre sa place dans le bar avec un large sourire sur le visage. Ce job, c’était exactement ce dont elle avait besoin, même si ses parents n’approuvaient pas du tout que la demoiselle ait délaissé son avenir prometteur en droit pour bosser comme barmaid.

Mais ils ne pouvaient pas comprendre. Joy avait apprécié le droit, c’était un fait, mais depuis que le seul garçon avec qui elle avait envisagé un avenir s’était tiré sans jamais revenir, puis sans jamais donner de nouvelles, la jeune femme avait un peu abandonné l’optique de l’avenir parfait, effectuant ses études pour avoir une porte de sortie si jamais barmaid c’était pas pour elle finalement. La brune avait beau ne pas voir souvent Caleb quand elle était jeune, il demeurait celui pour qui elle avait ressenti le plus gros crush de sa jeunesse, et son départ avait laissé l’un des plus grands vides dans sa vie. Depuis, après avoir enchaîné des coups d’un soir longtemps après ses seize ans, la jeune femme a appliqué sans expérience pour le poste qu’elle venait de décrocher brillament.

Ainsi, la fraîchement déclarée barmaid entre dans son nouveau lieu de travail et cherche du regard le patron. Une fois ce dernier trouvé, elle se dirige vers lui en roulant des hanches, son corps sculpté par des vêtements plus que moulants et révélateurs, une demande de l’établissement pour toute fille travaillant pour le bar. Après avoir serré sa main, le proprio lui fait faire le tour de l’établissement pour qu’elle puisse rencontrer les autres employés et Joy s’évertua à être gentille avec tous pour ne pas se faire d’ennemis dès le premier jour. Bon, à la base tout le monde était sympa, mais quand même.

Elle commence ainsi son quart de travail derrière le comptoir, accueillant quelques clients avec un sourire en coin et préparant quelques boissons commandées par ces mêmes clients. Jusqu’à ce qu’elle entende le gérant accueillir quelqu’un chaudement. Surprise, elle relève le regard et fige. Jamais Joy n’aurait cru le revoir un jour…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 21:36

Memory of the old past - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Le bruit reconnaissable entre tous d'un réveil envahit la pièce si fort que la masse contenue dans la couverture grommela plusieurs insultes avant qu'une main puissante ne s'abatte sur l'engin de torture. Sortant la tête de la couverture, Caleb Aydan Salvator soupira avant de laisser retomber sa tête sur l'oreiller. Il était 14h et il venait à peine de se réveiller. Il fallait dire que les horaire du jeune homme était loin de ceux de la majeure partie de l'humanité : il bossait l'après-midi dans un bar en tant que serveur et avait également un boulot de nuit dans le même bar. Il prenait quelques-fois le service du matin, principalement quand une autre se désistait ou juste parce qu'il ne parvenait pas à dormir et qu'il préférait prendre son après-midi. Etre ami avec le gérant du bar avait de gros avantages, notamment celui de pouvoir moduler son emploi du temps en fonction de ses besoins. Jordan était un mec cool, et son meilleur ami de surcroît.

Quoi qu'il en fut, le jeune homme de 24 ans quitta finalement la chaleur des draps avant de s'étirer, se rendant ensuite directement sous la douche. L'eau d'abord glacial le tira définitivement de sa torpeur matinale et il put ensuite avaler son café ainsi qu'un bon croissant ramené la veille au soir. Une fois ceci fait, il termina de se préparer et notamment de s'habiller, avant de prendre ses clefs, sa veste et son portable et de quitter les lieux. Il aimait beaucoup son appartement, un grand espace qu'il avait pu s'offrir lui-même et dont il était très fier. Et dans lequel beaucoup de filles ou d'hommes étaient passés, bien qu'il n'ai jamais ressenti autre chose pour ces personnes d'une attirance purement physique. Après tout, rien de mieux qu'une partie de sexe pour se réchauffer ou se détendre après une grosse journée, et Caleb savait mieux que quiconque ce que pouvait amener les plaisirs de la chair.

Trêve de banalités. Avec un bâillement, le beau brun poussa la porte du Strip Coffee. L'une des serveuses avait été renvoyé quelques temps auparavant après avoir couché avec Jordan lui-même. Il fallait reconnaître que cette fille était tombé complètement folle amoureuse de lui et qu'elle avait fini par tant l'agacer qu'il l'avait viré. Caleb l'avait encouragé dans sa démarche, bien entendu, et le boss avait finalement dû chercher une nouvelle barmaid afin de reprendre le boulot de la précédente. Ainsi, lorsqu'il arriva au bar, le jeune homme salua tout d'abord son cher ami avant de saluer les autres membres de l'équipe qui se précipitèrent pour venir lui dire bonjour. Ils les aimaient bien. Ils étaient comme une seconde famille depuis qu'il était arrivé.

Enfin bref, arriva le moment où Jordan lui annonça qu'il allait lui présenter la nouvelle recrue. Tout sourire, Caleb se tourna vers ladite nouvelle recrue avant de buguer totalement. Joy. McCullen. Le sourire qu'il portait aux lèvres se transforma en une expression de parfaite surprise. Il reprit toutefois rapidement un masque froid et lui serra la main.

" Bienvenue mademoiselle. Caleb, serveur également. J'espère qu'on travaillera bien ensemble.
"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 2:40
Le choc accueille la barmaid à bras ouverts. Jamais elle n'aurait cru un jour revoir celui qui avait longtemps volé son cœur, et maintenant ce pas franchi Joy ne s'attendait certainement pas à ce que le brun fasse comme s'ils ne s'étaient jamais connus. Surtout en considérant la place qu'il avait occupé dans son cœur toute sa jeunesse. Intérieurement, elle avait envie de hurler, de protester, de simplement manifester un « Oh mais je le savais déjà, tu venais passer les fêtes chez moi quand on était petits ! », mais la jeune femme se contient pour plutôt serrer la main de son collègue avec un sourire contrit, peu encline à lui montrer la part d’elle qui était sincèrement heureuse de le revoir.

« Enchantée, je m’appelle Joy. Nous verrons bien, mais je me dois de te laisser pour m’occuper de clients, à plus tard peut-être. »

Comme de fait, deux hommes venaient de franchir la porte et s’approchaient désormais du bar en faisant des yeux doux à la brunette qui s’empressa d’aller les servir avec bonne humeur, espérant que cette légère distraction lui ferait oublier le moment plus désagréable avec Caleb. Il n’était encore que l’après-midi, et peu de clients se trouvaient dans le Strip Coffee à cette heure, mais c’était toujours assez pour elle. La nuit promettait d’être plus achalandée, mais Joy ne redoutait point cette partie plus demandante de son travail. Au contraire, avec un peu de chance, des visiteurs lui paieraient un verre et elle pourrait profiter de la soirée avec eux tout en étant de service pour plaire à tous.

Elle n’en demandait pas moins, et n’en demanderait jamais moins. Un job de fin d’après-midi se prolongeant en soirée lui plaisait bien et rassasiait la bête de nuit en elle qui ne cherchait qu’à se libérer.
Dans les faits, Joy était de la viande fraîche pour les habitués du bar, et elle comptait bien l’exploiter au maximum pour recueillir des clients, du pourboire et peut-être même de la compagnie. La demoiselle ne crachait jamais sur les moments de proximité avec les mecs qui lui plaisaient, et ce soir ne ferait pas exception à la règle.
Même avec Caleb dans les environs.

« Et voilà votre verre monsieur ! »

La réalité rappelle la barmaid au fil du temps, servant dans un rythme soutenu ceux s’accoudant au bar et suivant de l’œil par moment le brun qui avait capté son attention plus tôt et qui s’avérait être son collègue. Elle n’en revenait pas qu’il soit devenu aussi beau et torride avec le temps, qu’il ait aussi bien vieilli. Dix années séparaient leur dernière rencontre, et il s’en était passé des choses pendant toutes ces années.
Des deux côtés.

Un client lui fait signe de s’approcher et glisse un billet sur le comptoir, glissant à l’oreille de la brune qu’il désirait un verre de scotch, qu’il lui en payait un avec le même argent, et que si elle désirait davantage de pourboire il lui faudrait le suivre aux toilettes des hommes.
Légèrement insultée par le sous-entendu de l’homme trapu devant elle, Joy se contenta de les servir, elle et le monsieur, et de trinquer avec lui avant de refuser doucement son offre. La demoiselle n’était pas une pute, et elle tenait à choisir elle-même ses proies. Question d’honneur, certains diraient.

Et c’est après avoir descendu en quelques gorgées le contenu de son verre qu’elle sentit deux choses. Un, des mains sur ses hanches, douces et invitantes. Deux, un regard brun au loin, fixée sur elle. Mais qui était dans quelle position, elle ne saurait dire…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 20:05

Memory of the old past - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

L'accueil de la jeune femme fut particulièrement froid, même austère. Ne lui tenant aucunement rigueur de cette attitude bien méritée, le jeune homme la laissa à son travail avant de se diriger vers le fond de la salle. Il s'adossa ainsi à un mur, calme, fixant les vas-et-vient des clients qui entraient ou sortaient du bâtiment. Caleb ne travaillait pas cette après-midi là, aussi préférait-il demeurer en retrait afin d'éviter de déranger quiconque et de pouvoir observer Joy à distance. Il ne doutait pas qu'elle avait bien conscience de son regard mais rien ne put l'empêcher de la détailler. Dix ans s'étaient écoulés depuis la dernière fois qu'il l'avait vu, dix longues années durant lesquelles la jeune femme avait bien grandi. Tout avait changé chez elle si ce n'était cette joie de vivre et la couleur de ses beaux yeux.

La petite fille qu'il connaissait avait laissé place à une femme d'une remarquable beauté. Plus séductrice, moins innocente aussi. S'il ne l'avait pas connu par le passé, il l'aurait sans doute séduite en la croisant dans la rue avant de filer le lendemain comme il en avait l'habitude. Poussant finalement un soupir, une pensée se faufila dans sa tête et s'y logea sans intention d'en bouger. Ainsi, le brun ténébreux appela discrètement Jordan qui passait justement par là et lui demanda de venir discuter quelques minutes avec lui, prétextant un problème pour le show de ce soir. Ce qui était parfaitement crédible justement puisque quelques modifications avaient été apporté la veille pour préparer le spectacle qui devait avoir lieu.

Jordan s'approcha donc de son meilleur ami en souriant, lui posant une main sur l'épaule avant d'engager la conversation, l'air plutôt content.

" Alors, que puis-je pour toi ?
- J'aimerais savoir si la nouvelle recrue va bosser de nuit ? Si c'est le cas ne compte pas sur moi pour danser ce soir et tout les soirs où elle sera présente. Et tu sais que je dis pas ça en l'air.
- ... ça me fait chier Caleb. Tu me fais chier. Tu sais que je t'adore non vraiment mais là ... Elle fait un super boulot, je vois pas pourquoi elle bosserait pas de nuit comme tout le monde. Et surtout en quoi ça te dérange, tu la connais même pas.
- Justement si. Une ancienne connaissance, très ancienne si tu vois ce que je veux dire.
- ... Je vais voir ce que je peux faire. "


Le remerciant d'une accolade, le beau brun l'observa s'éloigner vers le bar où Joy venait justement de boire un verre avec un client, ce qui le fit lever les yeux au ciel. Si elle voulait que tout les clients la prennent pour une prostituée, qu'elle continue ainsi. Après tout, lui n'en avait rien à faire et elle disposait bien de son corps comme elle le souhaitait. Il ne put toutefois empêcher sa mâchoire de se contracter lorsqu'il vit la façon dont Jordan abordait Joy. En passant derrière lui, il posa ses mains sur ses hanches en l'invitant à reculer vers un petit coin du bar. Une fois à cet endroit, il sembla lui parler de quelque chose et si Caleb lisait bien sur les lèvres, il était justement en train de lui demander si elle pouvait plutôt bosser le matin que de nuit, ayant finalement un changement de plan.

Joy pourrait lui en vouloir. Si elle savait que c'était lui bien entendu, mais il remarqua que Jordan ne mentionnait jamais son nom. Caleb refusait de danser devant Joy. Cela lui rappelait l'image qu'il avait de sa propre mère. Joy ne devait pas le voir sous cette lumière, mieux valait qu'elle reste dans l'ignorance de ses activités nocturnes. Même si un jour, un membre de l'équipe finirait sans aucune doute par lui dire, ce qui risquait de donner lieu à une situation particulièrement désagréable.

Quoi qu'il en fut, la soirée allait bientôt commencer et Caleb allait commencer son service. Il ne commençait à danser qu'à partir de 22h, il avait donc plusieurs heures devant lui. Et mieux valait qu'il reste loin de Joy, si toutefois il en avait la possibilité puisque leur travail demandait de la communication. Et justement ...

" JOY UN BOURBON POUR LA 5 ! " Cria-t-il depuis ladite table avant d'aller prendre d'autres commandes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 4:19
C’était Jordan, au final, qui avait approché la demoiselle en douceur. Curieuse, elle le suit d’ailleurs jusque dans un coin un peu plus reculé du bar pour s’éloigner des clients. Sauf que Joy s’attendait à tout sauf ça. Il pouvait bien lui demander d’en montrer davantage qu’elle se serait pliée sans rien dire, sachant que certains bars exploitaient littéralement leurs barmaids pour le « bien de la cause » et ne s’en serait donc pas formalisé, mais qu’il lui retire ses heures les plus payantes, c’était une première. Surtout en sachant que le jeune homme semblait très pressé de remplacer la dernière partie, et pour la peine il venait demander à la brune de retourner chez elle au moment où il aurait le plus besoin d’elle ? Non, elle ne le tolérait pas.

Ses bras se croisent sur sa poitrine alors que le joli brin de femme réplique poliment mais sûrement :

"Je suis désolée Jordan, mais tu m’as embauchée pour être barmaid, pas concierge pour ramasser le lendemain matin les dégâts de la veille. Y a pas de clients le matin, je vois pas pourquoi j’accepterais de troquer les heures de nuit, qui sont les plus payantes ceci dit, pour des celles du matin. J’suis pas con quand même.
-Écoute Joy, je te ferais pas le coup si j’y étais pas obligé par ce changement de dernière minute.
-C’est rien de personnel, j’aurais plié si c’était pour moins d’heures mais pour des heures du matin je préfère encore trouver un emploi dans un autre bar. Alors ta décision."


La jeune femme tente de plonger son regard dans le sien pour lui faire comprendre qu’elle était très sérieuse et qu’elle n’hésiterait pas à renoncer à son poste si c’était vraiment nécessaire. La proximité avec le manager commençait à légèrement l’indisposer en plus. Non pas que Jordan soit laid, au contraire, il était plutôt mignon, mais Joy avait pour principe de ne pas coucher avec ses collègues et encore moins avec ses patrons, et il faut dire que l’espace contigu derrière le comptoir du bar ne leur laissait pas vraiment le choix d’être quasi plaqué l’un sur l’autre.
Ainsi, lorsque Caleb cria sa commande, la demoiselle se glisse plus près des clients, effleurant au passage son patron tout en lui lançant un regard qui en disait long. Il aurait jusqu’à la fin de ses heures d’après-midi pour se décider à savoir s’il la renvoyait ou non, donc jusqu’à 21 heures. Plus qu’une heure.

Empressée de clouer le bec à son ancien ami d’enfance, la brunette effectue sa commande de bourbon et la laisse à l’emplacement qui lui avait été désigné comme celui où Caleb venait chercher les boissons de ses tables. Par la suite, elle retourne s’occuper de la gente masculine au comptoir, s’assurant de leur accorder un service impeccable et récoltant au passage quelques numéros laissés par des canons. Elle n’avait pas l’intention de les utiliser, mais ça pourrait toujours lui servir de distraction plus tard.
Les verres s’enchaînent, les clients aussi, puis arrivent un groupe de jeunes femmes qui venaient clairement célébrer un enterrement de vie de jeune fille. Joy pouvait aisément le deviner au nombre d’organes masculins sur leurs têtes élevés comme des couronnes ainsi que la mention « Bride to be » sur la robe de l’une d’entre elle. Ouais, la barmaid était perspicace, pas devin quand même.

Rapidement, une tournée de shots pour ceux au bar est lancée et la jeune femme commence à sentir le roulement d’une soirée au bar. Heureusement qu’elle n’était pas seule, elle pouvait compter sur une autre femme à ses côtés pour servir tout le monde. Les consommations sont commandées à un rythme plus soutenu au comptoir, et c’est sans compter celles demandées par les serveurs et serveuses dans la salle. La pression se faisait clairement sentir pour son premier soir.
Soudain, son regard capte un mouvement plus loin. Jordan s’était approché de Caleb pour lui glisser quelques mots. Joy croit alors comprendre que l’intervention du propriétaire ce soir pouvait être liée à l’attitude du brun à son égard. Intérieurement, elle fulmine en se promettant de lui faire payer s’il se payait effectivement sa tête en cherchant à la renvoyer dès son premier jour. Bon, elle n’avait pas de preuve, mais la brune savait désormais que si elle devait se méfier de quelqu’un, c’était bien Caleb.

Jamais comme le bon vieux temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 15:40

Memory of the old past - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Caleb servait en salle, et autant dire que la fin d'après-midi lui fit rapidement oublier que Joy travaillait avec lui. Il se contentait de prendre les boissons qu'elle servait sans le moindre regard à son égard avant de servir aux multiples tables, s'attardant quelques fois lorsque certains clients le réclamaient. Il fallait reconnaître que depuis le temps qu'il bossait ici, le jeune homme était devenu une attraction toute particulièrement pour les clients. Certains venaient même ici uniquement pour lui et Jordan était bien conscient que le beau brun lui rapportait pas mal, peut-être 75% des recettes globales de la journée. Il faisait des commandes énormes, parvenait à convaincre d'acheter les boissons les plus coûteuses en l'échange de quelques sourires et il donnait même ses pourboires à la caisse commune. Ceux qu'il récoltait la nuit lui convenait amplement.

Tandis qu'il servait en se mouvant gracieusement entre les tables dont il connaissait par cœur la configuration, il remarqua que Jordan essaya d'attirer plusieurs fois son attention. S'il savait de quoi il s'agissait, le beau brun ne pouvait se permettre de stopper son travail pour le moment et préféra répondre d'un signe de tête clair : il était occupé pour le moment. Finalement, le rythme s'intensifia jusqu'à l'arrivée d'un groupe de nanas qui venaient apparemment fêter la dernière soirée de célibat de l'une d'entre elles. Et Caleb avait la sensation qu'elles n'étaient pas venues uniquement pour l'alcool et la réputation du bar, mais plus particulièrement pour un show qu'elles avaient du réserver en surprise. Comme par hasard, il fallait que cela tombe le premier soir où Joy déboulait dans sa vie. La vie était véritablement dotée d'un humour douteux.

Tandis que le nombre de clients en salle s'apaise un temps, une partie se trouvant au bar, Caleb rejoint rapidement Jordan dont l'expression n'augure rien de bon pour lui. Et la suite ne fait que confirmer sa pensée.

" Étonnamment je crois comprendre pourquoi vous vous entendiez bien à l'époque. Elle est presque aussi têtue que toi et menace même de se faire la malle si je lui retire les heures de nuit.
- T'auras qu'à embaucher quelqu'un d'autre.
- Caleb, je regrette de devoir utiliser ça maintenant mais disons que j'ai besoin que tu danses ce soir, mais j'ai aussi besoin de cette barmaid. Elle fait du bon boulot et j'ai pas le temps de chercher quelqu'un d'autre. Alors voilà, rends-moi ce service en échange de celui que je t'ai rendu en t'engageant ici y'a 8 ans.
- ... Soit. Mais t'as intérêt à me doubler mon salaire de nuit. T'auras qu'à prélever sur celui de l'autre, ça devrait le faire comme ça. "


Il râlait mais il savait bien que Jordan n'en ferait rien. C'était juste pour la forme en fait. Posant sa main sur l'épaule du brun, le patron du bar le remercia sincèrement avant de le laisser continuer son service. Caleb avait néanmoins la mine sombre et plusieurs personnes le remarquèrent, lui demandant ce qui n'allait pas avec des petites voix mielleuses ou réellement inquiètes. Cela le fit doucement sourire, et il ne put trouver mieux comme vengeance mesquine que de dire que la nouvelle serveuse n'arrêtait pas de le critiquer sur son physique et son service et qu'elle se plaignait même de bosser avec lui. Ainsi ne put-il s'empêcher de rire lorsque plusieurs clients, au moment de partir, jetèrent des regards dédaigneux envers Joy.

C'était petit certes mais cela lui redonna du poil de la bête et il termina finalement son service avant de laisser sa place à Sarah, une petite blonde très mignonne avec qui il s'entendait très bien. Il avait essayé de la draguer mais avait apprit quelques temps plus tard qu'elle aimait plutôt les courbes féminines et ce quiproquos les avaient rapproché. Quoi qu'il en fut, il s'éclipsa rapidement dans ce qu'il appelait sa loge et se changea rapidement. D'extérieur, sa tenue n'avait pas tant changé en vérité et pourtant, tout était différent. Il tendit l'oreille lorsqu'il entendit la voix de Jordan dans la grande salle, effaçant de son esprit tout ce qui n'avait pas trait à son boulot. Joy ne devait pas le déconcentrer. Il avait vécu 10 ans sans elle, il pouvait bien continuer ainsi.

" Mesdames et messieurs, je sais que vous l'attendez tous et que certains sont dans ce bar uniquement pour ça ! Alors préparez vos yeux parce que ce soir, le show va vous enflammer ... "

Musique. Applaudissements, sifflements impatients. Un sourire sur les lèvres, Caleb quitte sa cabine pour entrer sur la piste.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 3:22
Étonnamment, malgré l’excellent service dont faisait preuve Joy, elle se faisait toujours dévisager drôlement par bon nombre de clients. Mettant le tout sur l’œuvre de sa nouveauté sur cet espace de travail, la barmaid haussa des épaules, s’en foutant pas mal au final, et continue de fournir des boissons pour tous ceux qui sont dans le bar à cette heure. Après un long moment, Jordan revient la visiter de la même façon que la fois précédente, c’est-à-dire avec un contact sur les hanches pour la faire déplacer vers un coin plus tranquille du bar. Ce genre de chose était plutôt fréquent à vrai dire, pas que le proprio vienne s’adresser comme ça aux employés, mais que le contact soit nécessaire pour faire savoir à quelqu’un qu’on est là. Avec la musique et le bruit environnant, impossible de s’entendre approcher autrement.

La demoiselle apprend ainsi que Jordan comptait lui laisser ses heures de nuit au final, mais que c’était à ses risques et périls. Intriguée, elle ne répond rien, se contentant plutôt de déposer un bref baiser sur sa joue et de lui murmurer un merci à l’oreille avant de retourner bosser. Joy était heureuse de pouvoir bosser cette nuit-là, et voyait même ce retournement de situation comme une légère revanche sur Caleb. Il ne faisait pas de doute dans son esprit que le brun était la raison pour laquelle Jordan voulait la déplacer au départ, mais elle ne comprenait pas pourquoi. Après tout, la barmaid et le serveur étaient plutôt proches avant que ce dernier ne quitte tout sans donner de signe de vie. Pourquoi aujourd’hui désirait-il l’effacer de sa vie à nouveau?

Un soupir franchit les lèvres de la brunette alors qu’elle cherche celui qui tourmente ses esprits du regard, une première depuis la première visite de son patron. Elle tentait d’éviter le contact pour ne pas souffrir davantage, ayant déjà assez pleuré ce départ qui semblait ne pas avoir bouleversé du tout celui qui avait causé la souffrance de la demoiselle. Elle lui en voulait de ne pas avoir donné de nouvelles malgré leur proximité, et encore plus maintenant qu’ils avaient l’occasion de se retrouver de l’ignorer et de la mépriser même. Sans compter qu’elle s’en voulait horriblement d’avoir pu un jour apprécier le jeune homme plus qu’il ne faudrait.
Ainsi, Joy arbore un masque de joie pour servir les très nombreux clients qui défilaient sous ses yeux alors qu’elle fulminait intérieurement de ne pas pouvoir trouver Caleb dans le bâtiment d’un simple regard. Il avait filé, déjà ? Pourtant, il n’avait pas travaillé plus de cinq heures, c’était assez étrange que Jordan le fasse rentrer pour aussi peu de temps. Fronçant les sourcils, la brune se tourne vers celui-ci alors qu’il s’adresse à la foule comme pour la réchauffer.

« Mesdames et messieurs, je sais que vous l'attendez tous et que certains sont dans ce bar uniquement pour ça ! Alors préparez vos yeux parce que ce soir, le show va vous enflammer ... »

La barmaid sert deux nouveaux clients puis tourne son attention vers la scène, curieuse de voir qui divertirait la foule ce soir et, surtout, qui pouvait bien attirer autant de gens uniquement pour sa personne.
Sa mâchoire se décroche presque en voyant Caleb entrer en piste. Certes, la jeune femme ne s’attendait pas à ce qu’il soit toujours là, et encore moins à ce qu’il soit danseur. Elle le voyait comme un serveur expérimenté qui la faisait désormais chier, mais rien de plus. Danseur… Si seulement ses parents savaient. Elle ne pourrait rien leur dire en tout cas, pas en sachant à quel point le départ de Caleb leur avait fait mal à eux aussi. Déjà, qu’il soit revenu sans avertir les aurait blessés au plus haut point, alors qu’il soit danseur, Joy pouvait oublier. Ça resterait un secret, aussi longtemps que possible.

Elle sert les dents en esquissant un sourire à un homme qui avait passé les deux dernières heures au bar à la draguer et à laisser de bons pourboires pour chacune des boissons préparées par la brunette. Il était ce que certains qualifient d’insistant, et Joy était dans sa mire, il ne lâcherait pas prise avant de l’avoir eue. Cette dernière retient d’ailleurs un roulement de yeux en le voyant tenter une nouvelle approche, sans succès, et retourne à ses boissons.
Ça l’occuperait, qu’elle se disait, le temps qu’elle se remette du choc de voir Caleb sur scène pour les demoiselles. Même les messieurs bavaient. Ça lui donnait la gerbe et il s’en fallait de peu pour qu’elle ne sorte en courant du bar pour prendre l’air.

Que Caleb danse n’était pas le problème en soit. Mais qu’il lui ait fait mal, qu’il lui en refasse encore aujourd’hui en revenant sans avoir averti la famille qui l’avait plus ou moins adopté, qu’il fasse comme s’il n’avait jamais rien eu entre eux, et qu’il se présente sous ce jour à Joy était la goutte de trop.
Ouais, demain elle remettrait sa démission à Jordan. Ne plus jamais revoir Caleb et prendre une pause de boulot pour se bourrer jusqu’à avoir oublié son existence. D’ici là, elle ferait comme si tout allait bien en donnant son 200% et en souriant au proprio qui semblait guetter la moindre réaction négative de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 20:43

Memory of the old past - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Il s'agissait sans aucun doute du moment de la journée que Caleb affectionnait le plus, et ce soir n'échappait pas à la règle. Alors qu'il quittait sa loge et montait sur scène, il oubliait tout ce qui n'avait pas trait à la musique et à sa danse, il oubliait même qu'on le regardait à vrai dire. Il savait que son public était là, le regardant évoluer sur les premières planches dans un silence presque religieux mais il avait à peine conscience de son environnement. Il avait envie, il avait besoin de danser comme s'il s'agissait d'une bouffée d'oxygène après une trop longue apnée. Une fois devant la salle pleine, il prit une inspiration et salua le public en se courbant vers l'avant. A cet instant seulement, la mélodie se fit entendre par les enceintes situées à des endroits stratégiques de la pièce, définis par Caleb lui-même d'ailleurs après quelques shows et échanges avec ses spectateurs.

Ce fut comme si le monde disparaissait. Son corps commença à onduler, à se mouvoir de cette manière si particulière qui faisait sa renommée. Ses hanches paraissaient glisser dans l'air et chacun de ses mouvements paraissait prendre une amplitude particulière. Bientôt, son corps entier entra en mouvement, chacune des parties de son corps suivant la partition qui lui était indiquée. La chaleur monta dans la pièce, Caleb ôtant la veste qu'il portait jusqu'alors et se permettant de la lancer dans la foule. Une damoiselle l'attrapa au vol sous les protestations de ses copines et le jeune homme sourit, un sourire délicieux. Il sauta ensuite de la scène jusqu'au sol, continuant de danser dans le bar, prenant tout l'espace à sa disposition tandis que les clients le suivait du regard peu importe où il allait.

Sans en avoir réellement conscience, le beau brun se rendit vers le comptoir où il dansa quelques instants près de l'une des serveuses de longue date avant de se placer devant Joy. Ses mouvements se firent légèrement plus sensuels, une tension s'installant clairement tandis qu'il bougeait bien trop près de Joy, sans doute trop surprise pour oser faire un mouvement. Ses lèvres s'approchèrent de son cou, venant lui susurrer doucement à l'oreille que le temps n'avait fait que la rendre plus belle qu'elle ne l'avait jamais été. Sur ce, il glissa jusqu'à la table où se trouvait la jeune femme qui venait faire son enterrement de vie de jeune fille. Elle allait sans doute repartir avec un excellent souvenir de cette soirée et Jordan le savait très bien. Il avait embauché Caleb parce qu'il avait apprécié ce petit jeune homme dans la galère mais il n'aurait jamais imaginé qu'il deviendrait ainsi. D'une certaine façon, il se sentait fier, comme un grand frère un peu protecteur.

Saisissant le poignet de la future mariée, Caleb la conduisit sur la scène où il la fit asseoir sur une chaise de bois. Il bougeait, mais d'une façon différente cette fois. Envoûtante et terriblement tentatrice. D'un geste, il retira son t-shirt qui dévoila son torse musclé par les heures d'entrainement pour ses chorégraphies, suivit d'un petit cri apparemment appréciateur de la jeune femme face à lui. Il s'assit légèrement sur ses jambes, retenant son poids lui-même avant de remuer contre elle. Lorsqu'il se releva, il ôta son pantalon face au public avant de venir de nouveau danser contre la damoiselle qui semblait d'ailleurs tout à fait ravie et se prêta de bon gré au jeu, acceptant de passer ses mains sur le corps du danseur sous les cris de ses copines qui apparemment se régalaient elles aussi du spectacle. Le beau brun termina finalement sa danse sous les acclamations du public et le regard conquis de la future mariée.

Il embrassa d'un geste la foule avant de descendre de la scène et de retourner à sa loge. Une fois à l'intérieur, il souffla enfin, souriant. Sa prestation était un sans-faute, et il n'avait vu aucun client commander à boire pendant qu'il dansait, sans doute trop occupés à le regarder pour penser à se rincer la gorge. Quoi qu'il en fut, tout le monde devait à présent quémander de la boisson et les serveuses devaient avoir du fil à retorde. Prenant une rapide douche avant de changer de vêtements, Caleb regagna ensuite la salle principale où plusieurs personnes vinrent le féliciter de sa prestation et notamment les amies de la future mariée. Elles avaient dû le payer pas mal ce petit cadeau, mais elles en avaient eu pour leur argent et au final c'était tout ce qui importait à leurs yeux. Voir leur amie comblée.

Avec un petit sourire, le serveur reprit son poste au service, n'ayant pas la tête à retourner chez lui pour l'instant. Et apparemment on avait besoin de lui pour servir, Jordan étant d'ailleurs en train de le faire lui-même ce qui n'arrivait quasiment jamais. Ainsi Caleb lui indiqua d'un signe qu'il prenait le relais et commença son boulot. Toutefois, il croisa le regard de Joy et, par amusement sans doute, il lui fit un léger clin d’œil taquin qui, il l'espérait, allait la titiller un petit peu. Après tout, n'était-il pas un charmeur né ?

Tandis qu'il venait servir une boisson au bar, il capta quelques bribes d'une conversation entre Joy, Jordan et Nath', la barmaid qui bossait avec elle.

" J'espère que le boulot ici t'a plu, je pense qu'on serait tous ravis de t'avoir dans notre équipe Joy. Nath' m'a même dit que tu te débrouillais comme un chef et de sa bouche c'est un vrai compliment.
- N'exagères rien Jordan ... Je sais faire des compliments.
- Soit. Donc, Joy, accepterais-tu d'entrer officiellement dans nos rangs ? J'accepterais ta réponse qu'elle quelle soit mais je reconnais que ça me ferait très plaisir que tu restes. "


Apparemment, Jordan souhaitait embaucher Joy pour de bon. A voir si elle allait rester, il fallait reconnaître que Caleb n'avait pas aidé en ce sens mais après tout, n'était-il pas naturel qu'il soit déstabilisé de la voir tant d'années plus tard ? Dans le fond, qu'elle parte ou non ne l'intéressait pas. Quoi que...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Mai - 8:28
La surprise avait toujours Joy en sa possession alors qu’elle suivait des yeux les mouvements de Caleb, mi-choquée mi-séduite. Certes, une fois la première surprise passée, elle pouvait laisser ses yeux se délecter du spectacle et en venir à l’apprécier même, mais n’empêche que ça restait Caleb qui dansait. Les deux années où elle était amoureuse du beau brun, la barmaid ne pouvait s’empêcher de considérer ses sentiments comme peu naturels, un peu comme être en amour avec son frère puisque c’est la figure que Caleb a occupée pendant un temps. De le voir ainsi sur la scène, aussi à l’aise, ça a de quoi importuner sa « sœur », et n’importe qui connaissant bien Joy devinerait que son agacement est surtout dû au fait que l’attirance qu’elle a longtemps réprimée pour le jeune homme commençait à refaire surface.

Surtout après son passage au comptoir, où elle s’est longtemps voulu par après de ne pas avoir réagi assez vite pour le repousser lorsqu’il lui a accordé une partie de danse tout en susurrant doucement à son oreille. La tension était plus que palpable entre les deux jeunes gens, et ce jusqu’à ce que Caleb se dirige plutôt vers la future mariée, créant une pointe de jalousie dans les prunelles de la brunette. Elle n’avait aucun droit sur lui, aucunement l’intérêt d’intervenir non plus, même si elle aurait aimé pouvoir signifier aux jeunes femmes présentes dans la salle qu’il n’était pas à prendre et qu’elle l’avait stupidement attendu toutes ces années, sans succès. Sauf que Joy contracte plutôt sa mâchoire et attend impatiemment la fin des ébats chorégraphiés de Caleb pour se remettre au boulot, les clients attendant que le spectacle soit terminé pour se rediriger vers les boissons.

Comme de fait, à la seconde où le brun sort de la pièce pour rejoindre sa loge, tous commandent diverses boissons alcoolisées ce qui met la pression sur les serveurs et serveuses, tout comme sur les barmaids qui peinent à soutenir le rythme des commandes. De fait, même Jordan se met de la partie pour le service et il lui arrivera d’avoir quelques échanges cordiaux avec la nouvelle recrue entre deux nouvelles commandes. Un moment passe encore avant que Caleb reparaisse et Joy s’évertue à éviter son regard, mais peine perdue car elle finit tout de même par le rencontrer et se mérite un clin d’œil taquin qui vient tout de suite la remuer. Elle n’était définitivement pas prête à le revoir, sa réaction en faisait que le lui confirmer.

Ainsi, lorsque la barmaid se retrouve seule avec Jordan et Nath’, et que le premier lui demande si elle compte rester ou pas au final, Joy est surprise de constater que finalement, la réponse est relativement aisée. Oui, elle doit l’avouer, travailler dans ce bar comme barmaid était une expérience géniale, mais bosser de la sorte tous les soirs avec un Caleb en prime, la jeune femme se doutait que ce serait trop pour le long terme. Elle esquisse un sourire triste, tout juste avant de répondre :

"Malheureusement, je ne pense pas pouvoir rester parmi vous…"

Joy s’approche de Jordan et le serre contre elle dans une douce étreinte, murmurant à son oreille pour se justifier subtilement :

"Je suis désolée, Caleb t’expliquera, mais c’est trop pour moi.
- Navré de t’entendre le dire, Joy, mais je respecte ta décision. Tu es la bienvenue si jamais tu changes d’idée."

Un sourire entre les deux conclut le tout et la brune retourne à son travail pour terminer la soirée, aider Nath’ aussi avec toutes les commandes. Son regard est constamment baissé pour éviter de reposer les yeux sur Caleb malencontreusement quand elle n’est pas plongée dans ses bouteilles. Autant ne pas lui laisser d’occasions de lui faire regretter son choix de partir pour de bon. Car revoir Caleb par après, c’était lui redonner une chance de faire tomber la belle dans ses bras, et cette dernière comptait bien oublier ça à tout prix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Mai - 14:58

Memory of the old past - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Caleb était en train de servir en salle lorsque l'on le saisit par le bras avant de le trainer de la façon la moins délicate qui fut vers un coin de la pièce, coin où Jordan et lui avait pour habitude de régler leurs différents. Aussi le jeune homme réalisa-t-il que la personne qui le trainait négligemment ne devait être autre que le patron du bar qui avait apparemment dans l'idée de régler un petit problème avec lui. Et si pour le moment il ne connaissait pas la raison d'une tel agaçement chez son ami, Caleb avait comme l'intuition désagréable que cela avait un lien avec la nouvelle barmaid. Pour être tout à fait honnête, il n'attendait qu'avec impatience qu'on lui annonce que la damoiselle avait finalement décidé de décamper, ce qui ferait sans aucun doute naître en lui une intense satisfaction. Après tout, Joy n'avait rien à faire dans ce petit monde qui était sien et mieux valait qu'elle retourne à sa petite vie tranquille. Bosser dans ce bar méritait qu'on s'y donner corps et âme et la jeune fille ne semblait absolument prête à cela. Et Jordan ne fit que confirmer son hypothèse.

" Joy souhaite nous quitter dès demain.
- Oh ? Et bien tu ne pourras pas dire que je n'avais pas dis, après tout elle n'a pas les épaules pour ce boulot et elle n'aurait jamais tenu la distance. Mieux vaut qu'elle nous quitte dès maintenant au final.
- Tu m'as bien dis que tu la connaissais n'est-ce pas ?
- Ouais mais je ne vois pas le-
- Convaincs-la de rester. Tu es un gamin et un égoïste mais je vais te demander de faire ça pour moi. J'ai besoin d'une nouvelle barmaid et j'ai pas le temps d'en trouver une pour le moment. McCullen est compétente. Débrouilles-toi pour qu'elle reste ici.
- Tu ne peux la forcer à rien, elle est trop bornée pour ça.
- ... Je peux pas gérer le service sans au moins deux barmaid et même tu as les compétences tu peux pas t'occuper et du service en salle et du bar. "


Ce fut avec un haussement d'épaules que Caleb planta Jordan qui allait sans aucun doute débuter une nouvelle réplique. Si Joy souhaitait partir, cela ne le concernait en rien et il se fichait pas mal de savoir si oui ou non Nath' allait arriver à gérer l’afflux de clients aux heures nocturnes. Il faisait son boulot dans les règles et il ne voulait aucunement avoir de liens avec quiconque et rien ne le ferait déroger à cette certitude. Sauf que voilà, ce bar était une maison pour lui et il ne souhaitait pas la voir s'écrouler comme un vulgaire château de cartes uniquement de par ses caprices d'enfant. Il ne détestait pas Joy et il ne détestait pas travailler avec elle, avait-il seulement le choix de la laisser partir sans rien faire ? Caleb n'était pas une personne emplit de gentillesse, pourtant il avait pour Jordan une profonde affection.

Après tout, pourquoi ne pourrait-il pas travailler avec la jeune femme en attendant que son ami ne trouve une remplaçante ? Cette idée paraissait être la meilleure pour les intérêts de chacun, aussi Caleb soupira de déplaisir. Il qui avait tant cherché à se débarrasser des souvenirs de son ancienne vie, il se trouvait confronter à ce qu'il avait toujours cherché à esquiver. Par ce fait, il ne savait pas si Joy accepterait de lui accorder une faveur, surtout après sa disparition soudaine et le comportement dont il faisait preuve à son égard et qu'il ne comptait pas changer pour autant d'ailleurs. Il n'était plus cet enfant perdu et doux qu'il était à l'époque. Il était devenu le nouveau Caleb, un peu présomptueux mais pourtant loin d'en avoir un cœur de pierre. Même si devoir côtoyer mademoiselle McCullen pendant tout ce temps risquait de fortement l'irriter.

Une fois son service terminé et alors qu'il prenait sa veste, le jeune homme se hâta de se rendre à l'extérieur afin d'intercepter la fameuse jeune femme qui fut un temps son amie d'enfance. Aussi, il lui attrapa le bras alors qu'elle allait sortir et passa un bras autour de ses épaules avant de s'arrêter à un mur et de se placer face à elle. Caleb soupira, passa une main dans ses cheveux et la toisa quelques minutes, trouvant cette situation très inconfortable.

" Bon ... J'ai un service à te demander. Je suppose que cela ne t'intéresse aucunement et que tu préférerais me tuer que faire ce que je te demande néanmoins il s'agit de quelque chose d'important et je suis persuadé que tu y trouveras ton compte. Acceptes-tu de m'écouter ? Je te paie un verre si ça peut te faire changer d'avis. " Ajouta-t-il avec un haussement d'épaules.

De toute manière, aux grands maux les grands remèdes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Mai - 16:25
La gifle retentit sourdement contre les murs avoisinants. La main en feu, Joy fusille littéralement le serveur du regard comme si elle voulait le faire disparaître de sa vue. Malheureusement, elle n’a pas ce pouvoir, aussi se contentera-t-elle de savoir que, si sa main lui fait mal, la joue de Caleb devait aussi avoir reçu un assez bon coup. Pleinement mérité ceci dit, après la soirée qu’il lui avait fait vivre et le choc de son retour en ville sans rien en avoir su. La barmaid était une rancunière quand il s’agissait du cœur, et si quelqu’un l’avait détruit ce petit organe, c’était bien le Salvator qui était face à elle.  

"Ça, c’est pour être parti sans donner de nouvelles."

Maintenant que son point de rancune est fait, la brune prend un moment pour respirer et se calmer, n’ayant pas envie de s’emporter à nouveau contre Caleb même s’il le mériterait sûrement. Sa main passe dans ses cheveux désormais dénoués pendant qu’elle réfléchit sur l’offre de son ancien ami d’enfance, pesant le pour et le contre de le suivre quelque part pour un verre. Déjà, elle ne voulait pas le revoir, elle ne voulait pas lui laisser la chance de la détruire à nouveau, mais si elle avait intérêt à l’écouter, avec un verre en plus, Joy pourrait peut-être oublier pendant un moment qui est son interlocuteur pour accorder son attention à son offre. Y avait toujours moyen de faire pour plaire à tout le monde, aussi elle croisa ses bras sur sa poitrine, toujours dans ses habits de barmaid, et défia du regard le jeune homme.

"J’accepte, mais uniquement pour le verre. Et quand il est terminé, je pars, alors t’es mieux de faire vite. "

La demoiselle suit par la suite le beau jeune homme jusqu’à un autre bar, pas trop loin de là sans être non plus de l’autre côté de la rue, puis jusqu’à une table dans un coin un peu reculé de la place. Aucun mot ne sort de la bouche de Joy, si ce n’est pour commander un whisky sur glace lorsqu’une serveuse vient s’enquérir s’ils sont prêts à commander leurs boissons. Elle ne prête pas davantage d’attention à si Caleb commande un truc ou non et se perd dans la contemplation de la piste de danse un peu plus loin, le menton appuyé contre sa main. Il fut un temps où Joy enflammait une dizaine de pistes comme celle-ci par nuit, se bourrant la gueule jusqu’à pas d’heure et flirtant avec pas mal tout ce qui bougeait. Sans compter ceux qu’elle rapportait chez elle, au plus grand damn de ses parents.
Et tout ça pour oublier le même jeune homme qui était devant elle ce soir-là. L’ironie commençait à la rattraper il faut croire.

Elle sort de sa contemplation après un moment et reporte son attention sur Caleb, légèrement à regret. Bon, Joy ne niera jamais que le brun était clairement séduisant, qu’elle aurait déjà flirté avec lui s’il n’était pas son ami d’enfance de l’époque et qu’il dansait vraiment bien, toutes des choses qui lui auraient donné des points supplémentaires pour elle normalement. Mais le passé les avait rattrapés et avait brisé toutes ces chances de les réunir dans un contexte amical.

"Alors, tu voulais me demander un service? "

Les consommations arrivent la seconde d’après et la brunette lève son verre une fois la serveuse partie, espérant détendre l’atmosphère entre Caleb et elle l’espace d’un moment en trinquant. Sans compter qu'elle attend toujours les explications du jeune homme, et qu'après la première gorgée il ne lui resterait que 15 minutes avec la demoiselle avant que celle-ci ne décampe par manque d'intérêt. Sauf si son offre est plus alléchante qu'elle n'aurait pu le penser...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Mai - 20:20

Memory of the old past - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Il l'avait sans aucun doute bien mérité, et pourtant il ne put s'empêcher de sourire lorsque la gifle retentit. L'arrêter n'aurait sans doute pas posé problème au jeune homme mais il avait laissé Joy laver sa fierté qu'il savait avoir bien entaché. Bien évidemment, partir sans nouvelle du jour au lendemain n'aurait jamais su rester sans conséquences mais Caleb avait toujours pensé que la jeune femme finirait par avoir un travail respectable et bien placé dans un cabinet d'avocat de renom. Après tout, ses parents avaient toujours été derrière elle durant ses études et il savait pertinemment qu'elle réussirait tout ce qu'elle entreprendrait. Si Joy était jeune à l'époque, elle était déjà bornée comme pas deux et se fixait des objectifs parfois trop hauts à atteindre juste pour pouvoir se dépasser chaque jour un peu plus. Il l'avait admiré pour cela autrefois sans pour autant pouvoir retenir intérieurement une pointe de jalousie. Lui n'était pas grand chose au final et il avait fini comme il l'avait prévu. Quoi qu'il avait fini par s'en sortir, même si ce fut bien difficile.

Quoi qu'il en fut, il sourit face à ce geste de colère de la jeune femme. Un sourire sans doute encore plus agaçant pour elle mais il ne pouvait s'en empêcher. Après avoir détesté la revoir, il se demandait si tout compte fait elle ne lui avait pas quelque peu manqué. Ils étaient proches auparavant et autant l'un que l'autre s'appréciaient beaucoup. Pour cela, il espérait qu'elle accepterait de l'aider bien que rien n'était jouer, bien au contraire. Ainsi, son sourire s'élargit lorsqu'elle consentit à lui accorder ce verre et il l'observa quelques minutes.

" Me voilà ravi très chère. Allons-y dans ce cas puisque tu sembles si pressé de te débarrasser de moi. J'espère tout de même que ce n'est pas la danse qui t'a effarouché, se serait vraiment trop facile sinon. " Compléta-t-il avec un haussement d'épaules.

Le trajet jusqu'au bar où le jeune homme avait l'habitude de se rendre pendant ses pauses se déroula dans le plus parfait des silences. Clairement, Joy n'était pas une damoiselle qui pardonnait facilement et elle avait la rancune tenace. Plutôt compréhensible d'ailleurs, après tout Caleb ne s'était pas encore expliqué sur les raisons l'ayant conduis à disparaître subitement et il n'était même pas certain que cela suffise. Il pouvait toujours essayer bien entendu mais cela ne serait pas suffisant d'après lui. Un soupir franchit la barrière de ses lèvres alors que le serveur vint prendre leurs commandes. Son amie d'enfance lui répondit sans se soucier une seule seconde de lui et le danseur leva les yeux au ciel, tout de même irrité par le comportement bien enfantin de la jolie brune. Enfin, elle avait toujours eu tout ce qu'elle souhaitait après tout alors il n'était guère qu'elle soit irrité que lui l'ai abandonné sans un regard en arrière.

Le jeune homme commanda donc une simple bière, ne désirant aucunement finir complètement ivre mort comme il l'avait si souvent fait auparavant. Oublier en buvant était une chose bien facile et il ne s'en était pas privé avant de réaliser que non seulement cela ne lui apportait rien de bon mais en plus avait tendance à le mettre plus bas que terre. Et autant dire que certaines fois, il avait amèrement regretté.
Il quitta le nuage brumeux de ses pensées lorsqu'elle s'adressa enfin à lui. La conversation avait au moins le mérite d'être engagé parce qu'il était plus qu'évident que Caleb ne se serait jamais donné cette peine, même pour une fille telle que Joy. Mieux valait qu'elle commence, au moins il ne pourrait rien dire qui risquait de la contrarier davantage qu'elle ne l'était déjà.

Alors qu'il allait répondre, le serveur vint poser leurs boissons et comme la jeune femme levait son verre à son intention, le beau brun fit claquer cordialement sa bouteille contre le verre de sa boisson. D'une certaine façon, Caleb espérait ne pas avoir à trop batailler pour obtenir ce qu'il souhaitait, déjà fatigué par sa danse et ne désirant aucunement s'éterniser ici dans une discussion qui n'aurait pas le dénouement attendu. Mais il lui fallait essayer, au moins par amitié pour Jordan. Il prit une gorgée de la boisson froide et sourit doucement avant de poser sur la table et d'ancrer ses prunelles dans celles de la brunette, histoire de lui faire comprendre que tout ceci n'était pas à prendre à la légère et qu'il était plus sérieux que quiconque à cet instant.

" Effectivement. Je voudrais que tu continues de bosser au bar pendant un temps, au moins quelques semaines histoire que Jordan trouve quelqu'un d'autre pour te remplacer. C'est un très bon ami à moi et disons qu'il ne mérite pas de se retrouver mal pour une histoire qui ne le concerne même pas. C'est tout ce que je te demanderais. "

Il l'observa encore quelques minutes puis but à nouveau, songeant au fait que la tension qu'il avait accumulé au cours de la soirée devrait être apaisée plus tard. Et s'il y avait bien une chose que Caleb savait, c'était que la meilleure façon de faire disparaître cette fameuse tension serait de rappeler une connaissance histoire de se détendre en duo. Pourquoi se priverait-il après tout. Enfin, là n'était pas la priorité et le jeune homme se demanda si la barmaid face à lui allait accepter sans broncher ou lui demander quelque chose en échange. Dans une certaine mesure, il était prêt à lui accorder une demande tant que celle-ci ne dépassait une certaine frontière ou tout simplement qu'elle ne lui déplaisait pas. Aussi attendit-il les premières réactions de la damoiselle face à sa demande, calmement adossé contre le dossier de sa chaise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Mai - 21:50
À la mention de la danse, Joy roule des yeux comme si sa proposition était des plus ridicules. Ce n’était pas l’action en soi qui avait eu cet effet sur la demoiselle, bien qu’elle ait été sous le choc au début, mais bien les sentiments qu’elle faisait naître chez elle. Cela faisait des années qu’elle ne pouvait pas se bâtir une relation stable avec quelqu’un ou ressentir réllement de l’amour pour un autre mec. Le brun avait éradiqué sa confiance en la gente masculine en l’abandonnant lâchement et elle en payait toujours les frais à cette heure. Or, avec son retour soudain, Caleb venait chambouler ce nouvel ordre dans la vie de la brune en n’ayant pas du tout conscience de son effet. Même si Joy se doutait que le pardon viendrait un jour malgré tout, elle redoutait le moment où elle pourrait ressentir de nouveau de l’amour pour quelqu’un. Elle avait fermé son cœur en pensant ne plus jamais l’ouvrir pour ne pas souffrir, et la clé de cette serrure n’était autre que Caleb lui-même.

Joy engloutit une première gorgée de whisky pour se changer les idées et manque de la recracher en entendant la fameuse demande du serveur. Ainsi, il désirait qu’elle reste encore quelques semaines pour dépanner le temps que Jordan trouve une nouvelle employée pour la remplacer. Un soupir s’échappe de ses lèvres et elle pince l’arête de son nez en réfléchissant à ses options. Certes, elle devait au moins ça à celui qui l’avait embauchée en pensant avoir réellement une nouvelle employée, mais l’éventualité de devoir revoir Caleb tous les soirs l’importunait vraiment. Leur relation d’avant lui manquait, bien entendu, mais permettre à celui-ci de revenir dans sa vie la ferait souffrir à nouveau, elle en avait la certitude.

En réfléchissant, toutefois, Joy en vint à un bon compromis qui satisfairait tout le monde, du moins elle l’espérait.

« Si j’accepte, est-ce que tu me révéleras enfin pourquoi t’es parti en m’abandonnant? »

Un peu plus et on aurait pu croire qu’il s’agissait d’une gamine qui s’adressait au beau brun. Ce murmure, audible uniquement de Caleb et Joy, était plaintif et sous-entendait clairement la souffrance de la barmaid qui était refoulée depuis des années. Ses prunelles accrochent celles du jeune homme un moment, juste avant qu’elle ne se penche pour prendre une grande lampée de la boisson ambrée. S’engourdir les sens avait toujours marché pour changer ses idées et Joy en avait terriblement besoin à cet instant. Ça et danser.
Elle passe une main dans ses cheveux et détaille Caleb un instant, l’observant sans vergogne comme pour noter mentalement tout ce qui avait changé chez lui avec le temps. Et il était inutile de préciser que Joy appréciait beaucoup plus la vue qu’elle n’aimait l’admettre.

La jeune femme finit par admettre la raison de sa demande, comme pour lui donner plus de sens.

« J’ai pas envie de venir travailler en étant en colère contre toi, alors si je sais pourquoi t’es parti et que je peux moins t’en vouloir, ça pourrait déjà aider à apprécier le boulot tu vois. »

Définitivement, la jeune femme ne pourra pas se permettre de rentrer seule ce soir. Une fois son verre terminé, elle ira danser et flirter avec un bel homme, le rapportera chez elle ou vice-versa et pourra enfin apprécier quelque chose dans sa journée. Surtout si Caleb accède à sa demande, parce qu’elle a le pressentiment qu’elle n’aimera pas sa réponse…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Mai - 21:14

Memory of the old past - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Bien évidemment, il avait conscience que la jeune femme n'allait pas accéder à sa requête comme il l'attendait. Elle devait lui en vouloir, et il s'en était voulu lui-même si longtemps qu'il ne pouvait lui en tenir rigueur. Enfin, quoi qu'il en fut, la réponse qu'il avait prévu de recevoir suivit rapidement et un léger sourire lui monta aux lèvres. Il était plus que compréhensible que la damoiselle cherche à connaître la raison de son départ, mais il souhaitait conserver ce secret aussi longtemps qu'il lui en serait possible. Après tout, la honte ne s'était pas encore réellement estompée et il ne savait encore comment se comporter avec elle. Quoi qu'il en fut, là n'était pas la question et le jeune homme savait qu'il était comme prit au piège par ses obligations. En effet, il se devait d'aider au mieux son ami. Jordan était bien plus important que son propre orgueil et après tout, il n'avait pas d'autre choix.

Posant son regard glacé sur la jolie damoiselle, il poussa un léger soupir tout en buvant une nouvelle gorgée de sa boisson, se demandant ce qui aurait pu se produire si seulement il n'avait pas croisé le chemin de Joy. La soirée avait prise une tournure bien étonnante et le destin avait toujours eu un humour bien cynique. Le jeune homme en vint à se demander ce qui aurait pu se produire si Joy et lui n'avait jamais cessé de converser. Peut-être qu'ils ne se seraient jamais disputés, peut-être même que les parents que la jeune femme auraient voulu lui apporter leur aide. Cette aide dont justement il n'avait voulu et ne voudrait jamais. Les hommes avaient toujours une fierté bien mal placée et celle de Caleb ne l'était pas moins qu'une autre après tout. Raison pour laquelle il avait toujours refusé une quelconque aide en dehors de celle que l'équipe du bar lui avait apporté.

A vrai dire, il n'avait jamais vraiment eu le choix. Après tout, au vu de sa situation plus que critique, il ne put refuser l'aide que lui proposait Jordan et les autres et s'il n'avait pas obtenu une telle aide, peut-être serait-il déjà mort dans une ruelle comme un vulgaire déchet. Cela n'aurait guère été étonnant en fin de compte et le jeune homme était finalement vivant, bien vivant même. Quoi qu'il en fut, Caleb sortit de ses pensées, se trouvant bien trop mélancolique tout à coup et ne désirant pas songer à de telles choses, moins encore en compagnie de sa tendre amie d'enfance. Il l'observa encore un peu avant de lui offrir une réponse.

" Je suppose que le choix n'est pas réellement mien. Après tout, je n'ai qu'une parole et je la tiens toujours, plus encore envers un ami qui m'a beaucoup offert. Donc j'accepte de te divulguer la raison de mon départ, mais cela sera fait uniquement lorsque je le désirerais. "

A la seconde réplique de la jeune femme et après surtout qu'elle ai bu nombreuses gorgées, il soupira doucement mais hocha la tête. Il comprenait son point de vue bien entendu mais tout ceci ne lui paraissait qu'une longue farce enfantine et il ne put s'empêcher de considérer Joy comme telle. Comme une enfant capricieuse. Néanmoins, le jeune homme ne laissa rien paraître de son agacement certain. Il était fatigué et tout ce qu'il souhaitait à présent n'était rien d'autre que de rentrer chez lui et de profiter de sa charmante voisine qui ne devait avoir d'autre amant que lui. Une bonne chose en soit, puisqu'il savait profiter de ses charmes auprès d'elle afin de s'assurer de sa plus totale disponibilité à son égard.

" Je peux comprendre, je suppose que la rancœur est une chose difficile à ignorer. Enfin quoi qu'il en soit, je pense que cela suffit pour ce soir non ? Si ma vue t'es si désagréable, j'aimerais autant abréger tes souffrances vois-tu ? "

Evidemment, il usait d'ironie mais la soirée commençait à trop s'éterniser à son goût et il avait bien autre chose à faire. Tout ceci l'ennuyait mais tant qu'il rendait service à Jordan, cela lui suffisait amplement. Joy et lui ... une histoire qui avait prit fin bien longtemps auparavant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Mai - 3:23
Le temps avait dû filer rapidement dans la tête de Joy pour qu’elle oublie à quel point Caleb pouvait être égoïste par moment. Bien entendu, le jeune homme voulait garder un contrôle sur la situation, donner à la barmaid ce qu’elle voulait mais pas tout de suite, en sachant pertinemment qu’il pouvait aussi ne jamais donner l’information que la brunette désirait tant avoir. Il l’avait clairement exprimé d’ailleurs, qu’il partagerait cette information quand lui le voudrait uniquement, et pas quand la demoiselle le demanderait. Pour le coup, Joy s’enflamme, et pas dans le bon sens, plutôt dans celui où elle bouillonne de colère en même temps. Si Caleb désirait garder pour lui ce qu’elle cherchait à savoir depuis des années, soit, mais elle poserait ses conditions à son tour aussi. Parce qu’il ne partira pas avec la satisfaction d’avoir pu lui imposer quoi que ce soit.

Pas après tout ce temps où il est parti sans donner de nouvelles. Il ne peut pas s’en tirer aussi facilement, pas après avoir blessé autant la jolie jeune femme. Ce serait con de le laisser s’en tirer aussi facilement avec ses airs de gamin égocentrique. Le jeu n’était pas amusant pour Joy, et elle ne jouait qu’à ceux qui lui permettaient de tirer un minimum de satisfaction, aussi tentait-elle de mettre fin à celui-ci.

« Parfait. Comme tu pourrais ne jamais désirer me l’avouer, par contre, je te laisse une semaine. Je bosse une semaine pour Jordan, et si d’ici la fin de la semaine il n’a pas trouvé une nouvelle serveuse et que tu ne m’as pas encore donné de réponse, je pars. Comme ça, on est tous gagnants. »

Son regard est dur alors qu’elle vide son verre d’un trait, pressée d’en finir avec Caleb. Personne n’aurait pu deviner en les observant qu’elle l’avait déjà profondément aimé, et même elle ne pourrait pas justifier ses sentiments d’alors avec leur position actuelle. La barmaid n’appréciait pas ce qu’elle voyait en le beau brun, et elle n’allait clairement pas se priver de le lui faire comprendre après tout. S’ils devaient travailler ensemble pendant une semaine complète encore, elle pouvait au moins l’énerver un peu pour qu’il abhorre autant qu’elle leurs retrouvailles à chaque soir.
Sa main dépose son verre et elle s’approche lentement du jeune homme, adoptant une attitude féline, pour susurrer à son oreille.

« Ce n’est pas la vue qui est désagréable, au contraire, mais plutôt ce que je trouve à l’intérieur de ton enveloppe charnelle. Le Caleb que j’appréciais est disparu le jour où il m’a considérée comme une moins que rien alors que je lui laissais une grande place dans ma vie. »

Sans un regard, sans même une attention supplémentaire à son égard, Joy se lève et se dirige vers les toilettes en conservant son masque jusqu’à la dernière seconde, jusqu’à ce qu’elle franchisse la porte des dites toilettes en fait, conservant son attitude confiante et féminine au passage pour faire comprendre au brun qu’elle était passée à autre chose, que bien qu’il lui ait manqué pendant 10 ans qu’elle n’avait plus besoin de lui autant qu’avant.
Non, la barmaid ne pourra pas mentir longtemps encore, parce qu’elle caresse en secret le rêve de retrouver son ami d’enfance depuis 10 ans, et que maintenant qu’elle l’a sous ses yeux, elle regrette tout ce temps passé à le pleurer tout en espérant que quelque part il y a toujours possibilité de retrouver celui dont elle s’est entichée y a longtemps de ça.

Alors oui, en entrant dans les toilettes du bar, les larmes coulent à flots sur les joues pêche de la demoiselle qui les essuie tant bien que mal, frustrée contre elle-même de se laisser aller à de telles réflexions après que Caleb lui ait clairement fait comprendre qu’elle n’était plus la bienvenue dans sa vie. Comme quoi le cœur a ses raisons que la raison ignore…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StoryTime and VictorianTale :: Centre-ville :: Bars et café-
Sauter vers: