:: Centre-ville :: Quartiers résidenciels :: Appartements Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Can you hear my voice ? [FT. Joy McCullen]

avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Juil - 21:35

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Un énième soupir franchit la barrière de ses lèvres au moment où il reçut le texto envoyé par Joy et au moment où il y répondit. Il avait espéré pendant plusieurs minutes que la jeune femme ne se trouvait pas réellement sur le palier de sa porte et qu'elle avait simplement lui montrer qu'elle pouvait le faire. Malheureusement pour lui, il s'était avéré qu'elle était bel et bien campée derrière la porte et qu'elle attendait apparemment de pied ferme qu'il lui ouvre. Oh il ne comptait aucunement lui faire le plaisir de bouger de là où il se trouvait, d'autant que la porte n'était pas verrouillée et qu'il n'était donc pas difficile d'entrer par ses propres moyens. L'appartement dans lequel vivait le jeune homme se situait dans un immeuble possédant peu de locataire, au vu de la taille des logements, mais aussi dans un espace sécurisé dans lequel on ne pouvait pénétrer sans un digicode. Et Caleb soupçonnait d'ailleurs Jordan d'avoir donné ce code à la brunette pour qu'elle puisse parvenir jusqu'ici. Il devrait d'ailleurs noter à remettre son meilleur ami à sa place pour avoir oser se mêler de ses histoires privées.

Enfin, là n'était pas la question. Joy allait entrer chez lui et ils ne s'étaient pas parlés depuis leur fameuse entrevue dans la maison soi-disant hantée. Où il lui avait présenté les raisons de son départ, de son absence aussi. Il n'était pas particulièrement fier mais pas particulièrement honteux non plus pour le coup, il avait dit ce qu'il y avait à dire et n'avait rien à ajouter. D'où son questionnement : pour quelle sombre raison Joy McCullen avait-elle décidé de venir frapper à sa porte sans prévenir ? Il soupira encore, songeant qu'il ferait mieux de perdre cette fichue manie et jeta un œil à son appartement, jaugeant d'une certaine manière si celui-ci était présentable ou non.

La porte d'entrée donnait sur un couloir large mais long d'à peine un mètre qui donnait ensuite sur le grand séjour à cuisine américaine. Cette pièce était d'ailleurs ouverte par une immense baie vitrée donnant sur toute la ville une vue des plus fabuleuse. A gauche, une fois que l'on entrait dans le séjour, se trouvait une porte donnant sur un nouveau couloir desservant deux chambres, dont l'une avec une salle d'eau, et une salle de bain. A droite se trouvait un couloir ouvert donnant sur une autre chambre avec salle d'eau, un bureau également et une salle presque vide que Caleb considérait comme sa salle de danse. Quoi qu'il en fut, l'état des lieux était très présentable : tout était propre, à sa place et il était presque étonnant de voir qu'un homme vivant seul pouvait avoir un aussi grand sens de l'organisation et de la propreté. Même s'il lui arrivait bien d'être bordélique, notamment dans ses tiroirs ou placards qui même s'ils fermaient étaient rangés à la mode Caleb.

Debout près de la baie vitrée pouvant s'ouvrir sur une terrasse, le jeune homme songea que peut-être Joy n'entrerait pas et repartirait comme elle était venue. Mais il doutait qu'elle lui fasse ce plaisir et ce fut lorsqu'il entendit la poignée se baisser qu'il sourit doucement, sachant que ce petit moment de tête-à-tête risquait d'être fort intéressant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 5:28
Il lui avait fallu quelques jours pour se remettre des révélations faites par Caleb lors de leur dernière rencontre. Joy avait difficilement assimilé le fait que la mort du père de son ami d’enfance avait créé toute la merde qui avait entaché ses dix dernières années. La jeune femme n’aurait jamais cru qu’il ne l’avait pas quittée alors qu’ils étaient encore enfants par dédain ou désintérêt, elle n’avait pas prévu entendre qu’il était parti parce qu’il était incapable monétairement parlant de rentrer chez elle. Et encore moins qu’il allait s’enfuir après lui avoir tout révélé, comme s’il avait honte de tout ça alors que ça ne faisait que redonner un souffle à leur amitié d’autrefois.
Certes, Joy lui en voulait d’avoir envoyé des lettres à ses parents en précisant qu’ils ne devaient pas mentionner l’existence de la correspondance à la demoiselle, mais elle préférerait reprendre son amitié avec le brun plutôt que de lui en tenir rancœur éternellement, surtout en connaissant désormais la raison de son départ précipité.

Ainsi, après s’être remise de son choc premier, elle s’est adressée à Caleb par sms en pensant simplement l’inviter à prendre un verre, mais après la réponse peu encline du jeune homme, elle a demandé à Jordan l’adresse et le code d’entrée de l’appartement de son collègue pour lui faire une surprise, ce qu’il lui a donné avec amusement sûrement car il savait le plaisir que procurerait une visite surprise de la brunette chez son ancien ami à ce dernier. Oui, le sarcasme était un outil hors pair pour la jeune femme. Elle s’est donc rendue chez Caleb avec quelques bouteilles d’alcool, se disant que si le jeune homme refusait de se rendre au verre que le verre se rendra à lui. Il ne lui fallait d’ailleurs pas plus qu’une confirmation du serveur que la porte n’était pas fermée à clé pour qu’elle se tape l’incruste dans la demeure du brun, un sourire ancré sur ses lèvres.

« Salut toi ! T’as 30 secondes pour te mettre un sourire sincère sur le visage et sortir deux verres pour qu’on puisse se faire des shots et fêter ton retour en ville qu’on n’a jamais souligné avant maintenant. »

La jeune femme a même le culot de lui faire un câlin rapide avant de se reculer et de chercher du regard un espace où déposer ses dites bouteilles. Voyant une petite table non loin, elle décide de se l’approprier pour l’alcool et attend que son interlocuteur réagisse enfin à son apparition. Non, elle ne tenait pas à lui en vouloir éternellement, et oui Joy a décidé d’agir comme s’ils ne s’étaient jamais quittés, laissant la rancune de côté et ne cherchant pas à obtenir plus d’informations ou de le prendre en pitié. Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver celui qui lui avait tant manqué après 10 longues années, normal non?
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StoryTime and VictorianTale :: Centre-ville :: Quartiers résidenciels :: Appartements-
Sauter vers: