:: Centre-ville :: Bars et café Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Confrontation

avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Sep - 3:14
C’était un autre jour comme les autres au bar pour Joy qui effectuait commande sur commande, un large sourire sur les lèvres. Bien qu’elle semblait heureuse de l’extérieur, la jeune femme souffrait énormément intérieurement. Cela faisait deux semaines qu’elle n’adressait plus la parole à Caleb et qu’elle l’avait sommé d’en faire autant, et autant dire que ça lui pesait beaucoup. La brune avait cru, l’espace d’un instant, avoir retrouvé son ami d’enfance pour de bon, mais comme à son habitude le jeune homme avait tout détruit sous prétexte qu’il ne savait pas si c’était une bonne idée ou non qu’ils continuent de se voir.
La jolie demoiselle était extrêmement frustrée au début, surtout durant les trois premiers jours, mais par après c’est le chagrin qui a pris le relais. Et elle a trouvé son réconfort dans l’alcool, comme à son habitude lorsqu’elle avait besoin d’oublier quelque chose, à l’exception près qu’elle a permis à quelqu’un de la rejoindre durant ces périodes où elle perdait le contrôle, où elle devenait une bête de fête, et cette personne n’était nul autre que Jordan, son patron et meilleur ami de Caleb.

Les choses se sont enchaînées, et Joy s’est retrouvée avec des sentiments naissants pour lui, sentiments qui étaient partagés bien entendu, et rapidement les ragots ont circulé dans le bar disant que la nouvelle barmaid avait obtenu les bonnes grâces du propriétaire. La belle brune n’a pas pu croiser le regard de Caleb après ce moment, et cela faisait maintenant une semaine qu’ils s’affichaient plus ou moins publiquement, la barmaid ne sachant pas exactement à quel point ça devenait sérieux entre eux. Ainsi, il n’était pas rare qu’elle exécute ses commandes sans jamais relever la tête, se contentant de sourire à tous les autres et d’être efficace au boulot.
Ce soir-là, le bar était plutôt tranquille comparé à l’affluence habituelle à cette heure de la soirée, ce qui permettait à Joy de souffler un peu et de s’octroyer une légère pause pour nettoyer le comptoir du bar en prévision pour l’arrivée de nouveaux clients.

Soudain, elle sentit des mains chaudes emprisonner sa taille alors que Jordan murmurait à son oreille une invitation à le rejoindre après la fermeture. La jeune femme étira son sourire et se tourna vers son patron, posant ses mains avec naturel sur son torse alors qu’elle hocha affirmativement la tête en guise de réponse, le regard pétillant.
Autant elle se sentait bien avec lui, autant une pointe de culpabilité la tiraillait sans cesse, comme pour lui rappeler qu’elle avait plus ou moins trahi ses anciens sentiments pour Caleb en sortant avec son meilleur ami. Mais elle ne pouvait pas se sentir mal pour une relation qui n’avait jamais existé, n’est-ce pas?

"Et on ira chez toi, dis?"

Le tout lancé très innocemment, de façon à ce qu'il aurait fallu être à moins d'un mètre des tourtereaux pour comprendre. Après tout, c'était quoi les chances que quelqu'un d'autre que Jordan comprenne ce que la demoiselle venait de dire?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Sep - 17:37

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Si on lui avait dit que les choses se passeraient ainsi, Caleb aurait sans doute fait les choses autrement. Joy et lui ne s'étaient pas reparlés depuis qu'il lui avait fait part de son incertitude quant à la reprise de contact qui s'opérait entre eux. Pas de quoi en faire en maladie donc, sauf que la damoiselle avait décidé de tromper son chagrin -si tant est que cela en fut vraiment un- dans les bras de Jordan. Et autant Caleb pouvait apprécier Jordan, autant il avait envie de lui coller son poing dans la figure chaque fois qu'il les voyaient se tourner autour sans aucune gêne. Certes aucun des deux n'avait de comptes à lui rendre et il n'avait pas son mot à dire. Mais tout de même, ils auraient pu se montrer ne serait-ce que respectueux et rester dans le domaine du privé et de l'intime. De là à s'afficher ensemble même au travail, la chose allait un peu loin et cette situation devenait de plus en plus insupportable.

Afin de pallier à ce problème, le jeune homme se rendait de moins en moins au bar et bien qu'il se soit fait réprimander par son patron plusieurs fois, il ne se montrait pas plus coopératif que cela. Pour être tout à fait honnête, il songeait même à changer de boulot, voire de ville ou de continent histoire de recommencer une petite vie sans tout ses soucis fort désagréables. Sauf qu'il devait d'abord en parler avec Jordan, s'organiser, quitter ce petit confort qui venait tout juste de lui tomber dans les bras. Les femmes avaient toujours été un problème pour Caleb, mais Joy était sans doute celle qui pouvait détruire le plus la vie qu'il menait. Après tout, si elle était heureuse avec Jordan en bossant au bar, il n'avait aucune raison valable de rester lui aussi et tenir la chandelle ne lui convenait pas.

Il avait tenté de se ressourcer dans les bras de nombreuses conquêtes, chaque nuit. Rien ne l'avait satisfait et il se sentait toujours aussi oppressé. Une sensation des plus désagréables par ailleurs qu'il détestait chaque jour un peu plus. Quoi qu'il en fut et après trois jours d'absence, il se rendit au bar. Son style vestimentaire du jour dénotait clairement avec celui qu'il portait habituellement et les clients présents ce soir-là le remarquèrent immédiatement. Un jeans simple, et un pull tout aussi sobre qui cassait clairement son air mauvais garçon pour un côté plus sensible. Il avait un show à assurer mais il n'en avait pas la moindre envie et quand bien même, il changerait de style pour une fois. Personne ne s'en plaindrait et la nouveauté attirait souvent bien plus que le reste. Le jeune homme passa une main dans ses cheveux bruns, se glissa derrière le comptoir et se servit un verre de whiskey qu'il allait porter à ses lèvres au moment où Jordan s'avança vers l'endroit où il était. Son meilleur ami ne le remarqua pas, venant passer plutôt ses bras autour de la taille de sa chère petite amie. Une vraie garce.

Son regard suivit chacun de leurs mouvements et ses oreilles entendirent chacun des mots échangés. Rien que de penser à tout cela le rendait malade et il finit par se rendre compte que le verre qu'il tenait venait de lui éclater entre les doigts. Il jura et se dirigea sans un mot ou un regard vers les loges. Une amie qui gérait ses chorégraphies s'y trouvait et l'aida à bander sa main aussi rapidement que possible alors qu'il se dirigeait à nouveau dans la salle principale. Sans attendre plus longtemps, il avança droit vers Jordan, le fixa dans les yeux.

" Je démissionne. Je vais déménager la semaine prochaine. "

Il avait lâché ça comme ça, calmement. A la base, il comptait lui mettre une branlée ou l'attraper par le col pour discuter. Mais partir était ce qui ferait le plus mal à Jordan, et il le savait mieux que personne. Il avait eu une vie difficile, il avait perdu aussi ses parents et n'avait ni frère ni sœur, et Caleb incarnait le frère qu'il n'avait jamais eu. C'était puéril, mais Jordan avait le sens de la famille bien plus que le reste et même s'il avait les pires défauts du monde, Caleb était conscient que son patron et meilleur ami serait près à tout pour qu'il reste. C'était étrange. Autant Caleb se sentait proche de Jordan, autant Jordan lui paraissait ne pas pouvoir imaginer vivre d'un coup sans son ami. L'un et l'autre se complétaient, au fond. Quoi qu'il en fut, il vit la lèvre inférieure de Jordan trembler tandis qu'il se raclait la gorge et lui demandait de venir ce soir, d'en parler. Ou même maintenant, dans une pièce au calme.

L'hésitation passa dans les yeux du brun ténébreux. Partir n'était pas ses plans, or il souhaitait que Jordan le croit. Aussi se contenta-t-il d'hausser les épaules, comme si sa décision était déjà prise. Puis il suivit Jordan dans la pièce dans laquelle ce dernier le tirait de force, sans jeter un seul regard à Joy. Joy était son amie, mais cette situation était de sa faute.

Non ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 6:47
Rien ne la préparait pour ce coup d’éclat. Techniquement, c’était Caleb qui l’avait repoussée, pas l’inverse, en affirmant ne pas savoir si c’était une bonne chose de reprendre contact. Joy n’avait que poussé sa réflexion plus loin, du moins c’est ce qu’elle se disait. Si le jeune homme doutait autant du bienfondé de leur relation, il ne devrait pas être insulté que la jolie brune ait trouvé chaussure à son pied en Jordan. Ainsi, il devait être débarrassé du poids qu’était son semblant de relation avec la barmaid et ravi que son meilleur ami puisse trouver quelqu’un pour le rendre heureux. Du moins, la demoiselle pensait bien être capable de lui apporter son bonheur autant qu’il le faisait actuellement pour elle, mais seul le principal concerné pourrait trancher la question.

Elle ne s’attendait donc pas à l’annonce de la démission de son ancien ami d’enfance, et encore moins à son déménagement à venir. Et pourtant, Joy connaissait assez Caleb pour savoir que ce n’était pas dû à ses conditions de travail, mais plutôt du fait qu’il était contrarié de la voir avec Jordan. Ça crevait les yeux, il ne fallait pas être très proche du brun pour le savoir.

Enfin, après avoir vu son petit-ami quitter avec son collègue pour tenter de le raisonner, la brunette se remet au travail un moment, tentant de faire comme si rien ne s’était passé mais elle savait pertinemment qu’elle ne pourrait pas tenir longtemps. Elle ne pouvait pas sourire aux clients et leur servir leurs boissons avec un sourire scotché au visage quand Jordan était acculé au pied du mur de la sorte et quand Caleb menaçait de foutre le camp. C’était plus fort qu’elle, car malgré le fait qu’elle ait coupé les ponts avec le jeune homme, il lui importait de savoir qu’il ne demeurait pas loin, question de réparer les pots cassés une énième fois si l’occasion se présentait.

Et pourtant, cette occasion allait lui filer entre les doigts.

Après de longues minutes, la jolie barmaid finit par quitter son poste pour se diriger vers le bureau du propriétaire. Elle n’a pas à attendre longtemps pour mettre le grappin sur celui qui lui faisait autrefois office d’ami et l’agrippe – profitant de l’effet de surprise – pour l’entraîner dans une pièce de l’entrepôt. Une pièce où personne ne viendrait les déranger.
Joy pousse Caleb dans la pièce et ferme la porte à clé, obligeant son interlocuteur furieux à lui adresser la parole pour pouvoir sortir de la pièce. Ils devaient régler leurs différends une fois pour toute.
Il faisait sombre, aussi ouvrit-elle la lumière pour leur donner l’occasion de se jauger un minimum. La pièce n’était pas très grande, tout au plus cinq mètres par 8 mètres, encombrée par des caisses empilées en rangées distinctes selon le type d’alcool qu’elles contenaient. Au centre trônait une table en bois massif sur laquelle il était possible de trouver la liste du dernier inventaire effectué par Jordan. Incomplet, en l’occurrence, sûrement qu’il s’en occupait avant de venir faire sa ronde auprès de ses employés et donc avant que Caleb ne fasse une scène.

Les yeux enflammés de la jeune femme se posent dans ceux de son collègue, exprimant sa frustration. Elle n’avait pas envie de lui adresser la parole, mais elle n’avait pas le choix si elle voulait cesser les hostilités avec lui et permettre à son petit-ami de garder son employé étoile.

Enfin, elle se résigne à faire le premier pas.

« Qu’est-ce que tu me veux, encore? Et ne prétends pas que je ne suis pas concernée par ta crise de tout à l’heure, je doute que tu quittes ton boulot seulement parce que ça te tente. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Sep - 22:31

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Jordan était face à lui, en train de faire les cent pas. Il se doutait qu'il attendait qu'il débute la conversation mais préférait le laisser faire, s'amusant de le regarder en pleine réflexion. Son couple avec Joy était voué à l’échec de toute façon, Jordan réfléchissait trop à partir du moment où il fallait s'investir dans une relation. Et il était loin d'être fidèle, plus d'une pourrait en attester pour avoir cru être la seule et s'être rendue compte après plusieurs mois qu'elle était juste le "plan cul du vendredi soir". Si les choses devaient devenir plus sérieuses avec la petite McCullen, elle risquait de tomber de haut et il était presque certain que Jordan ne perdrait pas sa liberté et ses nombreuses conquêtes pour une femme, peu importe laquelle. Sauf si vraiment elle finissait par devenir la femme de sa vie, mais ce ne serait pas Joy. Oh non ce ne serait pas Joy.

Jordan s'arrêta finalement dans sa marche sans but et se tourna vers son ami, paraissant à la fois dans une colère noire mais aussi en pleine incertitude. Le sujet n'était pas des plus simples et opposait deux sentiments contradictoires : d'un côté Jordan devait être furieux qu'il l'abandonne pour s'en aller sans même donner la raison de son départ mais d'un autre côté il devait désirer ardemment que son ami reste. Caleb était prêt à le lui concéder, mais à plusieurs conditions cependant. Si son patron et meilleur ami et lui s'entendaient si bien, c'était parce qu'ils avaient toujours su trouver les bons compromis pour satisfaire tout le monde. Même si cette fois, les choses pouvaient s'avérer un tantinet plus difficile. Surtout que si rien ne changeait et que la situation restait comme telle, Caleb ne se priverait pas de prendre un avion au plus tôt et de s'envoler pour une destination choisie au hasard par ses soins.

" Pourquoi tu veux déménager ? Tu m'en aurais parlé non si ça avait ton projet ? Enfin je veux dire,
on ne prend pas ce genre de décision comme ça d'un coup et j'ai besoin de m'organiser pour le bar et puis même ! tu peux pas me lâcher comme ça.
- A vrai dire- "


La phrase est coupée nette par l'intervention d'une tornade brune qui agrippe le serveur sans lui laisser le temps de protester et le conduit à l'écart, encore une fois. Jordan aurait vraiment de quoi faire une crise à ce stade, mais puisque la tornade brune n'est autre que Joy et que Caleb se trouvait donc avec elle, il fallait bien quelqu'un pour servir les clients. Heureusement qu'il s'agissait d'une heure creuse sans quoi le patron aurait fini dans une colère monstre, et autant dire qu'il était peu fréquentable dans ces moments-là. La dernière fois, il avait brisé de la vaisselle et avait manqué d'envoyer une table sur un client, le manquant in extremis. La scène avait miraculeusement calmé ledit client qui avait fini par quitter les lieux sans demander son reste. Jordan était une personne calme. Mais fallait pas pousser mémé dans les orties non plus quoi.

Quoi qu'il en fut, Caleb se retrouvait donc coincé dans une pièce fermée à clé avec Joy, qui lui barrait la porte justement. Comme si elle avait peur qu'il s'échappe tout simplement, ce qu'il n'avait pas l'intention de faire. Il leur fallait bien régler leurs comptes, il le savait. Mais il n'avait pas grand chose à lui dire et n'avait pas particulièrement envie de lancer les hostilités, aussi se contenta-t-il d'utiliser la même technique qu'avec Jordan et d'attendre que la damoiselle aux yeux assassins finisse par parler. Ce qu'elle ne manqua pas de faire quelques secondes plus tard, son ton sonnant par ailleurs plein de reproches. Ou de quelque chose comme ça.

" Il me semble ne pas t'avoir adressé la parole depuis la dernière fois Joy McCullen, donc je ne te veux rien. Ce n'est pas une crise, je veux juste déménager. Je n'irais pas jusqu'à te faire l'affront de dire que tu n'es pas une des raisons de l'équation qui me pousse à partir mais enfin, le monde ne tourne pas autour de toi. "

Il haussa les épaules, s'asseyant sur l'une des caisses qui comportait de vieilles pièces de tables et qui ne risquerait donc pas de céder sous son poids. Un petit soupir franchit ses lèvres. Le temps allait être long, d'autant qu'il savait que Joy bouillonnait à l'intérieur. Il n'attendait que de la voir s'énerver, la jolie brunette.

Allez ... voyons un peu tout ce qu'elle pouvait avoir à dire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Sep - 4:12
La jeune femme voit rouge. Que Caleb insinue autant de choses fausses, les unes après les autres – sauf le fait que le monde ne tournait pas autour d’elle, car ça c’était vrai – ça ne calmait pas la tempête qui faisait rage dans son cœur. Joy avait envie de hurler et de rouer le brun de coups, mais elle avait de la classe et devait retourner bosser de toute façon peu après, alors elle se contente plutôt de prendre de grandes respirations et de regarder ailleurs, à deux doigts de péter les plombs.

Pourtant, pour le bien de son interrogatoire en règle, elle devait se calmer pour laisser ses mots franchir ses lèvres, atteindre enfin son collègue. Le rappel de sa demande l’avait piquée au plus haut point, surtout parce qu’elle en était venue à lui demander ça uniquement parce qu’il manipulait ses sentiments au fond.

« Tu ne m’as pas adressé la parole, effectivement, mais tu as cherché à m’éloigner alors ne fais pas l’innocent. »

Ses bras se croisent sur sa poitrine et sa tête se penche sur le côté, détaillant du regard les moindres faits et gestes du serveur. Étrangement, il avait adopté un style différent de son habitude, optant pour quelque chose de plus simple, rappelant moins ses habitudes de badboy. Objectivement parlant, Joy ne pouvait pas nier que Caleb était craquant, peu importe ce qu’il portait, mais elle avait fait un trait sur lui, sur tout ce qui pouvait se passer à ce niveau-ci entre eux, en commençant une relation avec Jordan.
Et étrangement, c’est aussi cet événement qui a marqué un changement chez son interlocuteur par après. Il a cessé de se présenter de manière régulière au bar ou arrivait en retard, et maintenant il annonçait sa démission. Ça ne pouvait pas être une coïncidence.

C’est pourquoi la jolie brune s’approche lentement de son ancien ami, s’accotant contre un mur au lieu de prendre place sur une pile de caisse comme son camarade, sa mini-jupe en cuir noir l’empêchant de relever trop les jambes. Sans compter que son court bustier avait un décolleté plongeant qui risquait d’en montrer un peu trop au jeune homme si elle se penchait légèrement. Autant dire qu’elle préférait de loin rester debout dans ces conditions, loin de toute possibilité de s’exhiber à celui qu’elle dévisageait avec fureur.

« Alors donne-moi de bonnes raisons de croire que tu ne pars pas à cause de ma relation avec Jordan. Parce que tu m’as répété bon nombre de fois que tu tenais à ce boulot dernièrement, je ne vois pas pourquoi tu le laisserais comme ça. »

Joy savait pertinemment qu'elle visait juste en affirmant tout ça, elle connaissait toujours assez Caleb pour déceler ce qui le dérangeait. Ce qu'elle ne comprenait pas par contre, c'est pourquoi ça le dérangeait autant. Techniquement, il n'a jamais manifesté un intérêt envers elle et Jordan est son plus proche ami, alors sa frustration ne colle pas avec la situation. Il allait devoir passer aux aveux sur son déménagement dans tous les cas, autrement il ne sortirait pas de cette pièce. Et la brunette non plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Sep - 10:49

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Elle était dans une colère noire. Il le voyait à ses yeux qui lançaient des éclairs de rage pure, comme si elle ne désirait que de mettre fin à ses jours et de le voir disparaître. Or elle voyait bien que ce n'était pas sa présence qui l'irritait, au contraire il s'agissait plutôt du fait qu'il désire partir qui la rendait ainsi. Caleb sourit doucement. La réaction de Joy était une révélation inconsciente, comme celle de Jordan après tout. Les yeux saisissants du brun restaient fixés dans ceux de la jeune femme, cherchant la faille qui se trouvait là, à peine masquer par son attitude qui se voulait dominante ou tout du moins accusatrice. Les pensées de Caleb voguait au gré de ses envies et de ce qui l'intéressait. Toutefois, il cherchait avant tout à connaître la raison pour laquelle Joy se trouvait là alors qu'elle aurait tout simplement pu continuer à l'ignorer jusqu'à son départ. Mais elle était là, en train de le retenir.

La reproche se voulut glaciale dans la bouche de Joy, mais le jeune homme y entendit un éclat de tristesse, de détresse même. Comme si son départ avait une réelle influence sur lui, ou comme si elle avait réellement peur de le voir partir. Ils avaient été séparé plus de dix ans à peu près, alors pour quelle sombre raison refuserait-elle de le voir à nouveau partir ? La réponse était évidente, et pourtant Caleb n'arrivait pas encore à mettre le doigt dessus. Son inconscient lui-même l'empêchait d'entrevoir ce qu'il cherchait à savoir, un refus fourbe. Aussi, le brun souffla-t-il simplement à la reproche crachée par son ancienne amie et haussa les épaules. Tout ceci le fatiguait et il avait tout simplement envie de reprendre sa conversation pour savoir ce qu'il avait à lui dire. Après tout, tant qu'il parvenait à briser le couple mièvre que formait Joy et Jordan, il pourrait reprendre son travail sans avoir à craindre de voir les deux amants se rouler des patins n'importe où.

Il suivit du regard la jeune femme qui s'approcha de lui, se tendant légèrement avant de relâcher la tension lorsque Joy se contenta de s'adosser à un mur, ne diminuant pas en colère pour autant. Un petit sourire vint se former sur ses lèvres tandis qu'il l'observait. La tenue vestimentaire qu'elle portait ce jour-là était bien loin des tenues qu'elle portait alors qu'ils étaient encore amis. La petite fille sage avait laissé place à une femme qui se voulait séduisante et cette idée le fit ricaner. S'en était presque vulgaire, une idée de Jordan sans doute qui avait toujours aimé les femmes qui exhibaient leurs formes à tout va. Caleb n'irait pas jusqu'à dire que la brune n'avait pas d'arguments pour porter ce genre de tenue, simplement qu'il n'aimait pas particulièrement qu'elle se montre comme ça sous les regard lubriques à la fois des clients et de Jordan qui ne se gênait pas pour la reluquer.

Son regard se détourna finalement de Joy tandis qu'il réfléchissait en fermant les yeux, se passant une main sur la nuque. Tout ceci n'avait aucun sens. Il n'y avait aucune raison qu'il soit ici, aucune raison que Joy sorte avec Jordan et encore moins de raisons qu'il déménage. Joy le fit d'ailleurs une nouvelle fois remarquer par une réflexion des plus justes. Sa relation avec Jordan. Il eut un ricanement à nouveau. Il n'y avait pas de relation, il n'y avait rien entre eux et n'y aurait jamais rien parce que c'était ainsi et qu'il n'avait tout simplement pas envie que ce soit autrement. Peut-être était-ce un caprice stupide. Ou alors peut-être ... Il rouvrit les yeux, les posant à nouveau sur Joy avait cette fois une lueur bien différente au fond des yeux. La fatigue accumulée ces derniers jours avait ralenti son cerveau apparemment pour qu'il ne voit même pas la raison de toute cette farce. Ou tout simplement voulait-il se la cacher.

Ainsi il se leva, étira lentement ses membres tel un félin langoureux et se tourna à nouveau vers la jeune femme dont il s'approcha d'un pas rapide et assuré. Il s'arrêta en posant presque durement l'une de ses mains sur le mur à droite de son visage puis la fixa quelques minutes. Sa voix fut à la fois lente et chaude, presque un murmure.

" Peut-être en effet que la raison qui me donne envie de partir a un lien avec toi. Fallait pas revenir dans ma vie Joy. "

Il ne s'éloigna pas, à vrai dire il s'approcha même jusqu'à être très proche tandis que la jeune femme ne bougeait pas. La surprise ? Ou l'aura qu'il dégageait ? Il n'aurait su le dire mais la voir ainsi lui donna une envie stupide qu'il mit immédiatement en pratique, se fichant pas mal de ce qu'elle pourrait dire par la suite. Autant débloquer clairement la situation à présent.

Il posa ses lèvres sur les siennes, goûtant et savourant cette sensation qu'il avait connu avec beaucoup d'autres mais qui était bien différente. Sans doute parce qu'il s'agissait de Joy.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Sep - 16:00
Les yeux de Joy détaillent tout ce qui est à leur portée. Caleb, la façon dont il est assis, mais aussi sa façon de se redresser, de s’étirer puis de se mouvoir jusqu’à elle. Autant dire que la jeune femme est tétanisée et n’ose plus bouger, respirant à peine d’ailleurs par peur d’avoir commis une faute grave qui lui vaudrait les foudres du brun. Certainement, il devait être en colère contre elle, au même titre qu’elle l’était, car elle avait franchi un certain cap en lui reprochant toutes ces choses d’un coup. Toutefois, il n’en fait rien, bien que la barmaid ait bien cru que sa dernière heure était venue en voyant la main de son collègue prendre place juste à côté de sa tête.

Il l’embrasse plutôt, ce qui ajoute au désarroi de la belle brunette. Il y a des années de ça, elle aurait tué pour avoir droit à ce genre de faveur du jeune homme. Et ses lèvres chaudes et douces étaient loin de créer un contact désagréable, au contraire, Joy en perdait même une partie de ses facultés réflexives au passage, son cœur s’emballant de ressentir enfin ce que ça faisait d’embrasser le Salvator. Combien de fois en avait-elle rêvé, plus petite? Et même après son départ forcé, ce moment hantait toutes ses nuits. Jusqu’à tout récemment en fait, jusqu’à ce que la jeune femme s’entiche d’un autre.

Et là est bien le problème. Autant la demoiselle est ravie et comblée à l’instant, autant sa colère se décuple que son ancien ami décide de poser ce geste à ce moment précis, alors qu’elle tentait de refaire sa vie sans lui et qu’elle ressentait enfin autre chose que du désir pour un autre garçon. Ainsi, après un court moment, Joy met fin à l’étreinte et repousse doucement Caleb en appuyant faiblement sur son torse, déboussolée. Elle ne savait plus quoi penser, et encore moins quoi faire après ce genre de chose. La fidélité c’était important pour elle, et techniquement parlant elle avait un copain en ce moment-même, qui s’avérait être leur patron à tous deux. La brune ne pouvait pas se laisser aller comme ça, même en souvenir de ses anciens sentiments pour le ténébreux jeune homme. S’ils sont encore enfouis quelque part ceci dit, car tout portait à croire que le baiser qu’ils avaient échangé avait rallumé quelque chose en elle.

Ses prunelles se posent sur celles du serveur, tentant de déceler le message caché derrière toute cette mascarade. Parce que le déménagement, le baiser, la frustration de Caleb, tout ça cachait bien quelque chose, non?

« Pourquoi t’as fait ça? »

Ce n’est qu’un souffle, témoin de la tourmente intérieure de Joy qui ne sait plus à qui accorder son affection, qui refuse de tout abandonner pour donner satisfaction à son collègue, qui devait l’avoir embrassée uniquement pour la manipuler et la forcer à quitter son petit ami. Mais le ton, contrairement à ses attentes, n’est pas du tout accusateur. Elle déglutit péniblement, pince les lèvres, puis passe aux aveux, n’en pouvant plus dans ces conditions de garder le lourd secret de son enfance.

« Pourquoi maintenant, Caleb? D’aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours été amoureuse de toi, j’aurais tué pour que tu fasses ça plus tôt. Et maintenant que j’ai des sentiments pour Jordan, que j’ai enfin réussi à tourner la page, tu… »

Elle coupe sa phrase en secouant la tête, blessée. Il fallait que le brun l’ait vue au bras d’un autre pour l’embrasser? C’était ridicule. Ses yeux s’embuent légèrement et fixent le sol pendant que la jeune femme tentait de se raisonner. Elle ne pouvait pas laisser Jordan sur un coup de tête, et encore moins se laisser manipuler par Caleb. Elle était perdante dans tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Sep - 19:18

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Il rit, s'éloignant finalement d'elle après qu'elle l'ai repoussé faiblement. La question était légitime, bien entendu, mais il n'avait pas envie d'y répondre. Ou tout du moins, il considérait la réponse logique. D'un autre côté, Joy avait répondu à son baiser et il se devait d'être sincère avec elle. Mais il voyait bien dans son attitude et dans son regard que la jeune femme pensait à quelqu'un d'autre, à Jordan sans aucun doute. Et cela l'amusait, considérant que Jordan avait sans doute bien d'autres petites amies que Joy ne pouvait le penser. D'un côté, il avait envie de lui balancer que Jordan n'en avait que faire d'elle et qu'elle n'était qu'une parmi tant d'autres mais d'un autre côté, il avait envie de la laisser tomber d'elle-même et s'écraser en bas. Avoir mal, histoire de comprendre que le patron du bar n'était pas fait pour elle.

Passant une main dans ses cheveux, le jeune homme souffla tout en regardant la damoiselle. Elle était belle, mais elle était amoureuse de Jordan. Ou tout du moins, ce fut ce qu'il crut jusqu'à ce qu'elle lui révèle ses sentiments pour lui. Son visage resta de marbre, comme s'il ne comprenait pas très bien ce qu'elle essayait de lui dire. Après tout, comment pouvait-elle avoir les sentiments qu'elle prétendait avoir pour lui alors qu'elle sortait avec son meilleur ami, celui qui avait toujours été là pour elle. La brune ne repoussait en ayant pour excuse sa soi-disant relation avec le patron du bar puis elle lui déclarait ses sentiments tout en lui disant en ressentir aussi pour Jordan. Il était clair que la jeune femme ne savait pas se décider et il ne put s'empêcher de grimacer tout en soupirant froidement. Tout ceci était bien trop compliqué.

" ... Je pense que tu ne sais pas ce que tu veux, Joy, alors faudrait que tu te décides. Réfléchis, fais je ne sais quoi mais règles cette foutue situation, c'est tout ce que je te demande. "

Pour la première fois depuis bien longtemps, Caleb était sincère. Il pensait ce qu'il disait : la situation devait être rétablie et la clé de toute cette histoire n'était autre que Joy qui devait absolument faire un choix. Avançant vers la porte, le serveur posa sa main sur la poignée mais se ravisa au dernier moment et retourna vers Joy, revenant encore auprès d'elle avant de la fixer les yeux dans les yeux. Il cherchait quelque chose, une réponse ou une quelconque preuve que la jeune femme n'hésitait pas mais bien sûr, il ne trouva pas ce qu'il désirait. Il se sentait à la fois las et en colère, deux sentiments très contradictoires bien sûr. Le jeune homme prit une longue inspiration, le visage toujours très proche de celui de la jeune femme pour laquelle, sans doute, il avait des sentiments. Ouais. Des sentiments qu'il allait regretter d'avoir sans le moindre doute.

Pour autant, il posa ses lèvres dans le cou délicat de la jeune femme, y déposant plusieurs baisers légers, un sourire au visage. Elle l'amusait. Ainsi il caressa de son pouce sa joue délicieuse et vint mordiller le lobe de son oreille avant de reculer de nouveau, plongeant encore son regard dans le sien. Un beau regard, mais qui semblait perdu.

" J'espère que tu y penseras sérieusement. Et si je puis me permettre, et ne te mets pas en colère,
mais Jordan a d'autres petits amis que toi. 'fin ça fait bien longtemps qu'il en a mais avant que tu ne t'imagines trop de choses, je tenais à t'en informer. "


Il s'éloigna enfin, se dirigeant vers la porte.

" Puis-je avoir la clé ? J'aimerais parler avec Jordan maintenant, à propos de mon déménagement tu vois. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Sep - 20:17
La jeune femme fige, sentant le poids de la décision sur ses épaules. Dans les faits, si Caleb désirait qu’elle rompe avec Jordan, c’était pour… Entamer une relation avec lui? Peut-être? Joy était complètement perdue car elle hésitait entre croire à ce qui lui semblait être une preuve des sentiments du jeune homme et une possible manifestation de manipulation pour qu’il arrive à ses fins. Dans tous les cas, elle ne se sentait plus du tout d’attaque pour poursuivre sa relation avec leur patron commun et allait sûrement devoir donner sa démission en sortant de la salle d’entreposage. Elle avait eu l’espoir de voir ses anciens sentiments pour le brun partagés, et autant dire qu’ils sont revenus à la charge en moins d’une seconde, écrasant aisément ce qu’elle ressentait pour Jordan pour le consacrer uniquement à Caleb.

Et rien ne la faisait plus damner que de voir l’emprise qu’il avait sur elle à cet instant. Il la faisait tourner en bourrique, la ramenait à ses pieds en un seul baiser, avec sa présence uniquement. Personne n’avait eu ce genre de pouvoir sur la demoiselle sauf lui, et ça la terrifiait.
La barmaid n’a même pas le temps de se manifester, de lui dire que, s’il est sincère, son choix est déjà fait, qu’il revient à la charge, électrisant la peau de la brunette qui ne proteste absolument pas, se mordant plutôt la lèvre pour éviter de faire une bourde monumentale et de l’encourager à poursuivre. Parce que ce serait mal, non?

Dans tous les cas, Joy se fait ramener sur Terre juste après par la déclaration du jeune homme, qui affirme que Jordan n’a aucun scrupule à la tromper. Il ne se rend pas compte toutefois qu’elle n’en a plus rien à faire de lui, que si Caleb la demande il l’aura parce qu’il l’a toujours possédée au fond. Ainsi, au lieu de lui donner la clé, de lui donner satisfaction, elle s’empresse de lui communiquer sa réponse, déjà toute trouvée.

« Tu n’as qu’une chose à dire, Caleb. Une chose, et tu n’auras pas à déménager, ni à démissionner. Et je romprai avec Jordan. »

Son regard remplit d’espoir se plonge dans celui de son interlocuteur, indéchiffrable pour sa part. Elle cherche quelque part si elle a bien compris son insinuation, s’il est vraiment possible pour lui d’avoir des sentiments pour elle.
Et, ne pouvant pas y résister malgré tous ses principes, elle s’approche à pas rapides de son collègue et se hisse sur la pointe des pieds pour presser ses lèvres sur celles du jeune homme, découvrant à nouveau la perfection de sa peau chaude. Joy avait eu l’occasion d’embrasser de nombreux mecs, mais aucun n’arrivait à la cheville du brun. Et ça ne l’aiderait jamais à s’en détacher si un jour il lui faisait du mal.

Ses mains glissent vers la chevelure de son ami d’enfance alors qu’elle l’embrasse à nouveau, avec davantage de passion mêlée à de la tendresse. Depuis le temps que la jeune femme attendait ce moment, elle comptait bien en profiter jusqu’à la dernière seconde. Ainsi, sa bouche se détache de celle de Caleb pour aller susurrer à son oreille.

« Tu pourras avoir la clé quand tu m’auras fait oublier le nom de Jordan. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Oct - 21:10

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Ses yeux se plissent lentement aux mots de la jeune femme. Le fait qu'elle rompe avec Jordan serait-il le seul facteur qui le retiendrait de déménager ? Surement, même si ça lui faisait presque mal de l'admettre ainsi. Joy avait toujours eu un effet sur lui, malgré ce qu'il pouvait en dire. Est-ce qu'il l'aimait ? Peut-être, peut-être pas. Il ne savait pas trop quels sentiments il entretenait pour la jeune femme, autant par le fait qu'il avait eu de bien nombreuses aventures que par le fait qu'il lui semblait étrange de ressentir d'un coup des sentiments pour quelqu'un. D'un autre côté, ces sentiments n'étaient-ils pas déjà là depuis longtemps ? Il n'avait jamais trouvé satisfaction chez les autres, il n'avait jamais eu envie de se poser avec quelqu'un et de lui être fidèle ou de construire une quelconque relation basée sur autre chose que sur le sexe. Pourtant, dans le fond, il avait toujours voulu avoir quelqu'un sur qui compter et dont il pourrait prendre soin.

Il se mordit la lèvre inférieure, en proie à de profondes pensées intérieures. Pouvait-il se permettre de briser ce que Joy construisait avec Jordan pour son bon plaisir ? Qui plus était, rien ne laissait à penser que Caleb réussirait à être bon pour la jeune femme. Il n'avait jamais été qu'un poison, même pour ses parents qui s'étaient déchirés et dont le mariage avait volé en éclat et pas seulement. Peut-être était-il voué à finir comme eux, à ne jamais connaître que l'amour factice. Peut-être finirait-il comme son père, en ayant tout perdu à cause d'une femme manipulatrice et toxique. Il y avait tant de choses qui se bousculaient dans sa tête qu'il ne parvenait plus à savoir où il en était. S'il était sûr de vouloir faire rompre Jordan et Joy sous la colère, il hésitait à cet instant. Il avait toujours eu cet ascendant sur la brune et comprenait aujourd'hui pourquoi, mais il ne savait pas s'il devait en profiter à cet instant ou non.

Il prit une longue inspiration avant d'expirer, son regard se perdant dans le vague. Son égoïsme le poussait à vouloir Joy pour lui tout seul, et il ne voyait aucune raison pour qu'il la laisse à Jordan. Ainsi, il préférait mettre les choses au clair directement avec la brune. Malgré l'espoir qu'il voyait dans son regard, son ventre se tordait d'angoisse à l'idée que la jeune femme ne ressente pas ce qu'elle prétendait pour lui et ne désire au final que se venger qu'il l'ai abandonné. Mais il connaissait Joy. Et si elle pouvait faire des choses qui n'étaient pas parmi les meilleures, elle ne serait pas capable de faire quelque chose d'aussi immonde. Le jeune homme recula un peu, observant la jeune femme tout en se léchant pensivement la lèvre inférieure. Pourquoi pas tenter le coup après tout, celle qui risquait le plus était Joy. Si elle venait à ne pas être ce qu'il espérait, si elle lui faisait du mal, si elle lui renvoyait l'image de sa mère ... Il savait qu'il la quitterait sans la moindre douceur. Quitter en douceur était stupide.

" Je ne peux pas promettre ce que tu attends de moi. Pour le moment, les choses sont un peu floues et j'ai quelques réticences quant à l'idée d'avoir une relation avec quelqu'un. Pour autant et avant que tu ne te fâches, je veux bien tenter le coup avec toi. Je suppose que si ta relation avec Jordan c'est qu'il y a quelque chose, donc pourquoi pas. Tu n'as rien à perdre qui plus est. Cela te convient ? "

Il ne lui proposait pas clairement de sortir avec lui, mais il y avait cette idée implicite par excellence. C'était ce qu'il lui demandait, même s'il hésitait encore. Il se devait d'essayer. Au moins pour voir ce qu'il pourrait en ressortir; les choses pouvaient à la fois bien se passer comme mal se dérouler après tout. Les lèvres de la damoiselle se posèrent à nouveau sur les siennes et il y répondit, plus factuellement toutefois. Il ne se retiendrait pas plus tard, mais il voulait avant tout une réponse à sa question, et il avait encore une discussion à avoir avec Jordan qu'il devait régler assez rapidement. Se concentrer serait donc une très mauvaise idée. Pour autant, lorsque la brune passa ses mains dans ses cheveux tout en approfondissant le baiser échangé, il ne la repoussa pas et répondit même un peu plus à cet échange. Elle avait une bonne expérience, plutôt intéressante.

Il rit à sa réflexion et glissa la main dans la poche de la damoiselle afin de récupérer les clefs qu'il balança devant elle.

" En parlant de Jordan, il me semble que tu as interrompu notre conversation. Je vais donc aller la reprendre, et en ce qui concerne le reste ... à toi de voir. Tu peux me donner ta réponse maintenant ou ce soir, je ne vais pas m'attarder ici alors si tu veux passer à l'appart je t'en prie. Après mon show,
bien entendu. "


Caleb eut un sourire léger. Il avait effectivement un show à assurer ce soir et il comptait bien mettre le feu à la piste.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Oct - 23:47
C’était comme un coup de poing en plein visage. Une flamme qui avait embrasé la demoiselle l’espace d’un court instant, mais qui s’était tout de suite éteinte par la suite face aux réticences de Caleb. Se jouait-il de ses sentiments pour pouvoir simplement dominer sur tous les domaines? Il savait désormais pourquoi elle avait toujours souhaité passer du temps avec lui, pourquoi son départ lui avait tant pesé, et pourtant il ne semblait pas porté à retourner à Joy son amour. Pourtant, la flamme se rallume, faiblement mais sûrement quand il affirme vouloir tout de même tenter le coup avec la jeune femme.

C’était rassurant, bien que très risqué entre eux de pousser leur amitié plus loin, et la brunette se contenterait pour l’instant de ce semblant de promesse de la part de son collègue. Elle n’avait pas à lui répondre, qui plus est, elle avait encore le luxe d’attendre au soir pour lui donner satisfaction. Avec, en prime, une invitation officielle à le rejoindre à son appartement, ce qui était presqu’un miracle en soi. Joy se doutait qu’elle ne pourrait pas changer Caleb, qu’elle ne pourrait pas s’immiscer aussi rapidement dans sa vie de cette façon, mais elle attendait ce jour depuis tellement longtemps qu’elle était prête à tout perdre pour lui.
Même sa relation avec Jordan.

Ainsi, elle fit la moue quand il lui vola les clés aussi aisément pendant le baiser échangé, et fit mine de bouder alors qu’il parlait de partir retrouver leur patron pour terminer la conversation entamée. Un soupir franchit ses lèvres alors qu’elle recule de quelques pas pour lui laisser le champ libre, son regard fixé au sol. Les tensions étaient techniquement résolues entre eux, du moins dans la mesure où la jolie barmaid devait rompre avec son petit ami et démissionner de son poste au bar. Et ensuite – et seulement à ce moment – ils pourraient discuter d’une éventuelle mise en couple.

« Je te rejoindrai ce soir, je ferais mieux de retourner à mon poste pour pas que Jordan pète un câble. On s’est absentés un peu trop longtemps… »

Elle pince l’arête de son nez et réfléchit à un moyen d’annoncer la nouvelle à Jordan. Elle allait devoir être convaincante, parce qu’il y a à peine vingt minutes de ça la brune lui offrait de le retrouver chez lui pour un moment intime. Un retournement de situation qui ne manquerait pas de soulever des doutes chez le patron, qui voudra sûrement savoir pourquoi d’un coup la demoiselle n’est plus intéressée par lui. Il n’est pas con, et pourra rapidement sauter à la conclusion que sa discussion avec Caleb y est pour quelque chose.

Une fois la porte débarrée par ce dernier, Joy franchit le cadre de la porte pour retourner au comptoir du bar, préoccupée. La décision était simple, pourtant.
La tête d’un Jordan furieux l’accueille, lui qui a dû reprendre son poste pour couvrir ses arrières, et autant dire que la confrontation allait devoir se faire sous peu. Ainsi, après avoir passé une main dans ses cheveux, la jeune femme prend son courage à deux mains et glisse sa main dans celle de son patron pour l’attirer à part. Quelque part, plus loin, elle savait que Caleb les observait pour s’assurer que les choses seraient bien faites.

« Je suis désolée, mais je ne peux pas poursuivre ce qu’on a commencé. Et je te remets ma démission, encore une fois, je pars après ce soir. »

Elle n’était pas prête pour le choc peint sur le visage de Jordan, et encore moins à ce qu’il se fâche une seconde après.

« C’est à cause de lui, hein, c’est ça? C’est Caleb qui t’a convaincue de partir à sa place? Si je dois lui parler pour.. »
- « Non, non. J’veux retourner en droit, Jordan, j’veux retourner faire ma vie en droit. Je peux pas continuer à bosser pour toi. »


Ses lèvres se pincent et elle lâche sa main, reprenant son poste avec une pointe de culpabilité. Elle ne lui laissait pas vraiment l’option de contester son choix, et c’est avec un faux sourire qu’elle reprend son boulot, servant des clients qui se faisaient de plus en plus nombreux. Sûrement pour le show de Caleb, qui arrivait à grands pas. D’un regard, Joy le cherche dans la salle. Et là, une fois que leurs regards se croisent, le sourire devient réel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Oct - 19:46

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Passant une main dans ses cheveux sombres, le danseur ne pouvait s'empêcher de songer à cette étrange situation dans laquelle il se trouvait. Il n'avait pas ouvertement avouer ses sentiments pour Joy, puisqu'il n'en était pas sur lui-même, mais il lui avait tout de même proposer une relation qu'il n'était pas certain de pouvoir suivre par la suite. Un profond soupir lui échappa et il sortit de la poche de sa veste un paquet de cigarette à la cannelle dépourvue de nicotine; une nouvelle invention fort pratique pour ceux qui ne voulaient pas se ruiner la santé. Allumant le bâtonnet avec son briquet, il prit une longue inspiration et garda la fumée dans la bouche, la soufflant ensuite lentement vers le plafond. L'espace n'était pas prévu pour les fumeurs mais comme Caleb avait toujours aimé fumer ces petites merveilles, Jordan avait simplement installé un purificateur d'air. Et au pire, il suffisait d'ouvrir la fenêtre.

Tandis qu'il était dans ses pensées, en train de réfléchir à ce qu'il pourrait envisager de faire avec Joy, le beau brun observait l'une de ses plus proches amies et chorégraphe, Sasha, avec qui il avait tissé des liens dès son arrivée ici. C'était une femme de fort caractère qui n'avait jamais hésité à lui dire sa façon de penser et qui était rapidement devenue sa confidente attitrée. Ils n'avaient couché ensemble, et pourtant les deux ne se déplaisaient pas physiquement. C'était juste comme ça, ils s'entendaient presque trop bien même vu leurs caractères parfois si différents et explosifs mais c'était ainsi, un vrai mystère. Sasha était très importante à ses yeux et c'était pour cela qu'il faisait parfois quelques concessions sur les tenues qu'elle lui proposaient pour ses shows et qui ne lui convenaient pas toujours. Mais il y avait toujours un excellent rendu au final : la chorégraphe et habilleuse n'était pas débutante en la matière et elle avait un indéniable talent.

" Bon vas-y beau brun déballe. Je vois bien qu'il y a un truc qui va pas, c'est à propos de Jordan encore ?
- Pas exactement. Joy a décidé de rompre avec lui.
- Oh. Ouah. Putain j'espère que tu te rends compte de ce que t'as fait et que tu vas assumer derrière parce que sinon je vais te pourrir la vie ...
- Tu ne la connais même pas Sasha, qui plus est tu n'es pas ma mère que je sache.
- Peut-être bien mais ça m'empêche pas de prendre soin de toi comme un frère. Tu vois le genre de frère que t'adores et tout mais qui est trop têtu pour accepter de tirer un trait sur un passé qui devrait déjà avoir disparu.
- C'est toujours plus simple quand on le dit.
- Tu l'aimes ?
- Hein ?
- Joy, est-ce que tu l'aimes ?
- J'en sais rien.
- Dans ce cas ouais tu l'aimes. Je veux dire : tu l'as fait rompre avec son mec et optionnellement ton meilleur pote, t'as voulu déménager -et si je pouvais je te collerais une baffe pour cette idée à la con-
et là tu me dis "je sais pas". Sauf que tu m'as toujours dit non. "


Son regard brun se perdit quelques instants dans celui de Sasha qui venait de lui balancer la vérité à la figure comme s'il ne s'agissait que d'une formalité administrative. Il ricana doucement, continuant de fumer sa clope tout en n'ajoutant rien de plus à ce débat. Rien ne méritait d'être ajouté et tout avait été dit mais Sasha paraissait attendre quelque chose de plus. La jeune femme avait toujours été très fleur bleue, ce que l'on serait incapable de deviner si on ne la connaissait pas vraiment très bien. La fumée de la cigarette fila par la fenêtre tandis que Caleb observait l'horizon. Son show débutait dans quelques minutes, aussi écrasa-t-il le petit bout de mégot restant et se tourna-t-il vers les tenues à sa disposition. Il avait envie de danser, de voir le désir et la luxure dans les yeux de ses clients, aussi prit-il son temps pour choisir la tenue adéquate. Il ôta son haut et mit un nœud papillon autour de son cou, changeant également son bas pour un jeans noir. La température allait rapidement monter dans la salle.

Un sourire aux lèvres, le jeune homme quitta la petite pièce pour se rendre dans la salle de représentation. Dès qu'il entra pour se diriger vers l'estrade, les regards se posèrent sur lui et il ne put s'empêcher de sourire. Il vit le sourire de Joy et l'observa quelques secondes avant de gagner enfin la scène. La musique ne démarra pas tout de suite, et il ne commença donc pas de suite à se mouvoir. A la place il sourit alors que la mélodie montait très lentement et il s'adressa à la foule, une lueur extrêmement malicieuse au fond des yeux.

" Je souhaiterais dédier le spectacle de ce soir à une jeune femme ravissante, une collègue de travail que j'adore embêter et qui va donc venir me rejoindre sur scène pour ce show qui risque de vous faire chauffer sur vos sièges messieurs dames ! Je vous demande d'applaudir Joy McCullen, elle est un peu timide mais je suis sûr que vous allez réussir à la faire venir ! "

Encore une idée de Sasha. Mais il avait suivi sans protester, il avait même l'intention de beaucoup s'amuser. Les clients ne tenaient d'ailleurs pas en place, plusieurs invitaient Joy, ou plutôt lui forçaient clairement la main, à se rendre sur scène et il était évident que si elle ne se dépêchait pas, ils allaient carrément la mettre sur scène en la portant. Quel bon show il avait là, la soirée allait être caliente.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Oct - 20:58
Un clignement de yeux répété accueille la demande de Caleb. La demoiselle est figée sur place, trop surprise pour vraiment bouger et le rejoindre sur scène. Elle ne comprenait pas ce qui lui avait passé par la tête de lui demander de le rejoindre, surtout qu’il l’a fait quelques secondes seulement après qu’elle ait rompu avec Jordan. L’envie lui crevait de sauter jusqu’à lui, mais la belle brune devait conserver sa version de l’histoire pour Jordan pour assurer à son collègue de garder son boulot encore un moment. Le but du sacrifice c’est qu’un seul d’entre eux perde son travail, mais le brun venait de donner une raison de plus à leur patron de croire qu’il se passait quelque chose entre eux.

Toutefois, comme tous les clients la pressaient de quitter le comptoir pour rejoindre Caleb sur scène, Joy finit par céder et se diriger vers celui qui a conquis son cœur, tentant de ne pas rougir lorsqu’elle se retrouve près de lui, assez pour sentir la chaleur qui se dégageait de sa peau et pour lorgner son corps finement dessiné. N’importe quelle fille dans la pièce aurait payé cher pour prendre sa place, et la barmaid pouvait déceler dans le regard de certaines une jalousie très mal cachée.

Ça ne l’empêche toujours pas de prendre place là où Caleb lui fait signe de se placer, et elle profite de la musique et de la proximité avec le jeune homme pour lui chuchoter, doucement.

« Mais qu’est-ce que tu fais? Je viens de rompre avec Jordan et il est furieux, il va tout comprendre… »

Ses prunelles l’implorent de faire attention, de ne pas les trahir et surtout de ne pas donner une raison de plus à Jordan de se fâcher pour éviter qu’ils ne se retrouvent tous deux dans une situation délicate. Mais à son air, la demoiselle se doute qu’il n’en fera rien et se résigne à profiter simplement de la scène et de la danse de Caleb, pas du tout répugnée à l’idée de mettre du sien aussi, en notant mentalement qu’elle allait devoir contrôler ses expressions faciales pour ne pas baver simplement devant le beau danseur.

Et c’est avec un mélange d’appréhension et d’excitation que la jeune femme attend le début des mouvements de son collègue, sachant déjà à quel point il était talentueux et à quel point il pourrait la surprendre à cet instant. Et sachant surtout que ce n’était qu’un aperçu de ce qui l’attendrait ce soir, quand elle le rejoindrait à son appartement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Oct - 12:14

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Caleb ne répondit pas aux supplications de la brune quant au fait que Jordan risquait de comprendre ce qu'il se passait entre eux. Cela ne l'intéressait pas, outre mesure, et il n'avait pas envie d'en parler à l'heure actuelle. Son esprit était déjà ailleurs, parti dans les pas de danse qu'il se devrait d'effectuer d'ici quelques secondes alors que la musique commençait déjà à monter, lui tirant un sourire de satisfaction. Parfois, comme ce soir, il adorait vraiment son boulot plus que d'habitude. S'il dansait parfois pour des spectatrices ou de jeunes mariées, il n'avait encore jamais invité de son propre-chef une femme à le rejoindre sur la scène. Et ce n'était pas n'importe quelle femme : c'était Joy. Il se mit à se mouvoir lentement, sensuellement, laissant chaque note vibrer dans l'air tandis que lui-même envoûtait le public qui devint d'un coup particulièrement silencieux. Il se savait séduisant, et il en profitait plus que de raison. Il s'agissait d'un jeu pour lui et plus il voyait les regards brûlants sur son corps, plus il savait que ce qu'il faisait était réussi.

Et puis, il y avait Joy. Joy qui l'observait, Joy près de laquelle il remuait, Joy dont il frôlait la peau à presque chaque mouvement comme une délicieuse torture. C'était de la provocation pure et il en avait conscience, mais il ne pouvait s'empêcher de s'amuser comme un gosse avec les réactions de la brune. Enfin, de l'autre côté, au comptoir, il y avait Jordan qui se contentait de le regarder avec un fin sourire amusé. Le propriétaire du bar était bon perdant : il savait depuis un moment déjà que les deux se tournaient autour et qu'il ne pouvait pas rivaliser face à Caleb dans le cœur de Joy. Il était au moins heureux de savoir que le fait d'être plus ou moins sorti avec la serveuse avait eu pour effet de réveiller Caleb. Après tout, il s'agissait de son meilleur ami et si celui-ci partait, le bar mourrait avec lui. Le danseur était indissociable de son bar et Jordan ne le savait que trop bien : si Caleb était dépendant de lui financièrement pendant un moment, c'était Jordan aujourd'hui qui était devenu dépendant du boulot de son danseur pour faire vivre son bar. La compétition était rude dans le milieu après tout et le danseur était un atout non-négligeable. Et Jordan comptait aussi sur lui pour demander à Joy de rester, histoire de conserver ces deux meilleurs éléments.

La danse lascive du beau brun finit par toucher à sa fin alors qu'il que son torse luisait sous l'effort que lui avait demandé sa prestation. Il sourit au public, remercia Joy d'un baise-main et d'un clin d’œil taquin avant de quitter la scène et de retourner dans les loges. Sasha l'accueillit en le bombardant de questions sur son ressenti après cette danse avec la serveuse mais il esquiva ses interrogations en filant sous la douche. Quelques minutes plus tard, il ressortit et enfila son jeans, ainsi qu'un pull, histoire de ne pas attraper froid, comme après le sport. Le jeune homme hésita tout d'abord à se rendre directement en salle afin de rentrer chez lui, ou à fumer une nouvelle cigarette en compagnie de Sasha qui se montrerait sans doute d'une curiosité sans nom. Haussant les épaules et ne désirant pas subir l'interrogatoire de Sasha, il quitta finalement les loges et revint en salle où les clients l'attendaient afin de le féliciter, comme ils le faisaient chaque fois. Le danseur prit les compliments en souriant tout en gagnant le bar où il discuta quelques minutes avec Jordan, sans rancune bien entendu. Puis il s'approcha de la serveuse aux joues encore rougies par sa prestation et vint murmurer doucement contre son oreille ce qu'il avait à lui dire.

" Je vais rentrer chez moi, je te laisse finir le service. La porte sera ouverte, tu pourras rentrer sans frapper cette fois. A tout à l'heure. " Il posa un baiser sur sa nuque avant de se diriger vers la porte.

Cette soirée avait été épuisante, et elle venait tout juste de devenir intéressante ... Le plus passionnant restait à venir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Oct - 18:26
Malgré toute sa concentration, Joy n’arrive pas à cacher son appréciation de la danse que Caleb lui offrait. La foule le sait, Jordan le sait, et surtout, Caleb le sait. Il avait été difficile pour la brune de rester impassible les cinq premières minutes du show de son collègue, et plus le temps avançait et plus il lui était ardu de cacher les nombreux frissons et tressaillements qui la dominaient lorsqu’il frôlait sa peau dans ses gestes tout calculés. Et encore, ne voyant pas le temps passer, la demoiselle n’a pas pu se priver de lorgner ouvertement le jeune homme couvert de sueur par l’activité qui les avaient unis dans les derniers moments. Autant dire que la barmaid aurait volontiers accompagné le beau brun dans sa danse s’ils avaient étés dans un cadre plus intimes. Avant ce soir, elle aurait refoulé ce genre de pensée, mais en sachant que Caleb voulait bien tenter le coup avec elle, Joy ne pouvait que penser à ce qui pourrait éventuellement se produire entre eux, ce qui l’exaltait et l’effrayait en même temps.

Quelque part, la jeune femme était parfaitement consciente que sa relation avec son ami d’enfance prenait un tournant décisif et que si leur relation amoureuse ne tenait pas elle le perdait à jamais. C’était ce qu’elle voulait depuis aussi longtemps qu’elle se souvienne, de pouvoir enfin laisser libre-cours à ses sentiments pour lui, mais la brunette savait qu’elle risquait gros par la même occasion.

Le baise-main et le clin d’œil étirèrent son sourire sur le coup et elle dut se retenir pour ne pas l’embrasser devant tout le monde tellement il avait éveillé chacun de ses sens avec la danse plus que sexy qu’il lui avait offerte. Elle devrait apprendre à se maîtriser, mais là où sa relation avec Jordan était basée sur une attirance physique banale, sa promesse de liaison avec Caleb était surtout un volcan tant pour le cœur que pour son désir. Joy l’avait aimé beaucoup trop de temps pour affirmer que ce qui les unissait était éphémère, et ça n’aidait pas son impulsivité quand il était aussi séduisant et aussi proche. Sans compter que la jeune femme ne pense pas se faire trop d’idée en sachant que cette danse n’était qu’un aperçu de ce qu’il était réellement capable de faire. Ce qui ferait rougir la nonne la plus fervente.
Puisque la danse était terminée, la barmaid retourne à son comptoir sous les regards jaloux de certains et les sifflements suggestifs de d’autres. Un petit rire franchit ses lèvres en voyant l’engouement général lié à la danse qui venait de se produire et c’est avec grand peine qu’elle reprend son service au bar en tentant d’effacer toute trace du bon moment qu’elle venait de passer sur son visage, davantage par respect pour Jordan que pour s’en cacher réellement. Joy avait bien vu qu’il les observait plus tôt, et qu’il comprenait. Il ne semblait pas mal le prendre, contrairement à ses attentes, et quelque part ça la rassurait, mais elle redoutait les explications si elles devaient un jour avoir lieu.

Une voix à son oreille, qu’elle identifiait comme celle de son potentiel petit-ami, la tire de ses réflexions, et elle doit mordre avec force sa lèvre pour se retenir de se tourner face à lui et plonger son regard dans le sien. Elle avait officiellement le champ libre après le boulot pour aller le visiter, et le baiser sur sa nuque l’électrise juste assez pour lui redonner de l’entrain pour sa dernière heure de boulot, revigorée par l’éventualité de sentir à nouveau ses lèvres sur sa peau. Et durant les soixante minutes qui terminaient son quart de travail, la barmaid s’évertua à remplir les commandes qui lui étaient apportées et de répondre de manière aussi évasive que possible aux clients trop curieux qui voulaient connaître les détails de sa relation avec le beau danseur.

Épuisée, elle aide tout de même à nettoyer le bar une quinzaine de minutes après la fermeture, salue ses collègues et quitte rapidement le bar pour retrouver le confort de la maison de ses parents. La jolie brune troque ses vêtements de travail pour un ensemble plus confortable et moins révélateur, plus conforme à ce qu’elle porte dans la vie de tous les jours, soit un legging noir, une camisole rouge et une chemise à carreaux nullement attachée pour laisser plus de liberté dans les mouvements de la jeune femme. Sans réveiller ses parents outre mesure, elle laisse une note sur le réfrigérateur pour les avertir qu’elle ne reviendra sûrement pas dormir à la maison au final et quitte le domicile familial à pieds avec comme objectif de se rendre chez Caleb.

Ainsi, une vingtaine de minutes de marche plus tard, sa main toque à la porte du brun, davantage pour prévenir de son arrivée que pour demander à entrer, et la demoiselle se permet d’entrer dans l’appartement, un fin sourire étirant ses lèvres lorsqu’elle aperçut le jeune homme.

« Salut. Pardon pour le retard, j’ai préféré changer de tenue avant de venir te voir. »

Son cœur battait la chamade, s’excitant dans sa poitrine, et pour une fois, elle ne savait pas par où commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Nov - 22:03

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

La température extérieure était plutôt basse à cette heure et le ciel d'un noir abyssal laissait entrevoir les étoiles. Les rues étaient pratiquement déserte à l'exception de quelques fêtards tardifs ou d'adolescents en quête de boite de nuit. C'était l'ambiance favorite de Caleb, à mi-chemin entre le calme mensonger et l'excitation de la nuit. Un entre-deux des plus agréable, si bien que le brun décida finalement de faire un petit détour avant de regagner son appartement. Il bifurqua à un carrefour et sortit une cigarette afin de pouvoir souffler des volutes de fumée blanche qui contrastait avec la couleur sombre du ciel. Un petit sourire ornait ses lèvres tandis qu'il songeait au fait que cette petite promenade était exactement ce dont il avait besoin pour réfléchir. Inviter Joy chez lui avait été une décision prise sur un coup de tête et dans le feu de l'action. Mais il ne pouvait nier qu'il était plutôt satisfait de cette invitation et qu'il ne l'aurait sans doute pas proposer sans tout cette tension qui régnait au sein du bar ces derniers temps. La relation qu'avait entretenu Joy avec Jordan l'irritait quelque peu, il ne pouvait se mentir. Toutefois, le fait que son meilleur ami ne se batte aucunement pour récupérer la brunette confirmait ce qu'il pensait depuis le début : Jordan était peut-être attiré par la serveuse mais il avait sans doute débuté cette relation avec pour but de faire réagir Caleb. Et bien que cela répugnait au brun de l'admettre, cela avait fonctionné.

Un nuage de fumée quitta ses lèvres au moment où il soupirait. Joy. Il la verrait ce soir. A cette pensée, le danseur stoppa sa marche nocturne et observa quelques secondes les alentours. Était-il réellement capable de donner à la jeune femme ce qu'elle attendait de lui ? L'engagement n'avait jamais été son fort, et il était conscient que Joy ne cherchait pas de relation d'un soir avec lui. Mais dans son cas, que recherchait-il, lui ? Un grognement de frustration lui échappa et il passa sa main dans ses cheveux en bataille, trouvant que tout ceci était bien trop compliqué à gérer. Pourtant, il ne pouvait se résigner à laisser tomber. Il avait fait rompre Joy et Jordan, il avait embrassé la barmaid et il lui avait laissé entendre qu'il pourrait y avoir quelque chose entre eux. Dans ces conditions, mieux valait qu'il laisse les choses se faire et qu'il attende tout simplement. Le temps de voir si quelque chose était envisageable ou s'il préférait filer fissa. Après tout même si les choses ne se passaient pas comme prévu, il pourrait toujours déménager et s'installer ailleurs en trouvant un boulot. Dans tout les cas, il avait une porte de secours.

Cette constatation lui fit reprendre sa marche et il finit par enfin regagner son appartement, son immense appartement dirons-nous même. Enfin. Le jeune homme posa ses clefs sur le meuble d'entrée sans fermer la porte à clé donc et se dirigea vers la cuisine et le salon. Ouvrant son bar, il en sortit une bouteille de Whisky qu'il posa sur la table avant de se servir un verre, se posant dans le canapé tout en fixant la vue qu'il avait sur la ville de là où il se trouvait. L'alcool fort lui réchauffa la gorge et lui brûla délicieusement la langue alors qu'un soupir d'aise lui échappait. La soirée allait être longue et il ne désirait se laisser attraper par la fatigue, aussi préféra-t-il rester assis sur le fauteuil en attendant Joy, profitant du calme et de la vue. A vrai dire, il surfait également sur les diverses applications de son téléphone et sur le web afin de trouver une distraction intéressante. La vibration reconnaissable entre toute indiquant un message lui fit claquer la langue tandis qu'il faisait glisser ses longs doigts sur l'écran jusqu'au menu des messages. Il leva les yeux au ciel en constatant qu'il s'agissait d'un texto sans grande importance d'une femme avec laquelle il passait parfois la nuit, sans en apprécier particulièrement la compagnie mais plutôt le corps. Un sourire amusé passa sur ses lèvres et il quitta l'application avant de poser son téléphone en veille quelques secondes avant que l'on ne frappe à la porte.

Le brun fronça d'abord les sourcils, se demandant si quelqu'un d'autre avait décidé de lui rendre visite ce soir ou s'il s'agissait simplement de Joy et d'un élan de politesse de sa part. La seconde idée de tarda pas à lui être confirmée lorsqu'il vit la brunette entrer dans le salon, ayant troquée sa tenue de travail pour des vêtements qui lui convenaient sans doute mieux. Il hocha doucement la tête à ses propos, remarquant que même si elle était venue, elle ne semblait pas non plus des plus à l'aise dans la situation actuelle. Le jeune homme sourit légèrement, se levant finalement de son canapé pour se trouver face à la brune et pouvoir jouer distraitement avec une mèche de ses cheveux tandis qu'il la fixait. Il était presque amusant de voir que tout son corps attendait un simple geste de sa part pour la rassurer qu'elle n'était pas là pour rien. Réellement amusant.

" Je vois ça. Tu n'es pas en retard, nous n'avions pas fixé d'heure il me semble après tout. Désires-tu boire quelque chose ? Il y a de tout, de l'alcool le plus léger aux plus forts. "

Suite à cette question, il cessa de jouer avec les cheveux de la brunette et sourit, se dirigeant vers la cuisine afin de ramener un verre, puis faisant quelques pas vers le bar avant de revenir vers la brunette et d'embrasser chastement ses lippes, histoire de lui donner un très très très léger aperçu de ce qui l'attendrait. Et surtout de s'amuser un peu.

" Donc ? " Questionna-t-il en souriant, debout devant la porte du bar.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Nov - 2:02
Ses lèvres étaient plus tendres qu’à l’accoutumée, chaudes et beaucoup trop chastes à son goût. Joy en voulait plus, son désir la rongeait de l’intérieur depuis trop longtemps pour y mettre fin d’un coup ou l’attiser sans espérer la voir sauter sur l’occasion. Pourtant, la jeune femme fit preuve d’une énorme retenue en se contentant de fixer Caleb d’un regard lubrique et en s’appuyant contre le mur, surface froide qui l’aide à récupérer un semblant de contenance. Il lui fallait donner une réponse quant à la boisson choisie, mais le cerveau de la brune roulait à toute allure pour tenter de rester rationnelle et ne pas faire peur à son collègue par de trop forts sentiments.

« La même chose que toi, tiens. On restera dans le simple. »

Un sourire accompagne sa demande et elle prend alors la liberté de prendre place dans l’un des fauteuils qui étaient placés non loin d’eux dans un genre de salon. Ses fines jambes se croisent en une position d’attente bien simple. Avant de commencer quoi que ce soit, il leur fallait à tous deux la possibilité d’éclaircir la situation qui les unissait et de déterminer une base solide pour une potentielle relation. S’embrasser et tout autre contact physique ne pouvait être l’essence unique de ce lien qu’elle chérissait, bien que le jeune homme se débrouillait plus que bien dans ce domaine.
Ainsi, une fois Caleb de retour près d’elle, la brunette prend une gorgée du breuvage offert en souriant, pose le verre et fixe son interlocuteur, prédatrice.

« Je ne passerai pas par quatre chemins, j’veux que tout soit clair entre nous. Et pour commencer, si on envisage de passer à un autre niveau, je pense qu’il faudrait établir nos attentes l’un envers l’autre pour être certains que c’est un truc possible. »

Joy prend une grande inspiration avant de poursuivre, ayant l’impression de négocier un contrat des plus importants avec un client indispensable. Définitivement, sa formation en droit revenait en force à cet instant, et elle prit l’initiative de la négociation en présentant son premier point, le plus important de tous.

« Ma première attente est simple, et je pense que tu te doutes déjà de la nature de ma demande. Ce qu’on partage devra rester exclusif, et si ce n’est plus le cas à un moment donné, c’est terminé. »

La demoiselle se doutait d’avoir confirmé un point important au brun, alors elle lui laisse le temps d’assimiler le tout en absorbant une nouvelle quantité de boisson ambrée, brûlant agréablement sa gorge après autant d’heures de travail. Pour autant, Caleb allait pouvoir répliquer en faisant des demandes à son tour, et la barmaid attendrait de voir ce qu’il lui présente avant d’ajouter quoi que ce soit. Après tout, s’il lui promettait déjà ce qu’elle désirait et s’engageait à être fidèle, avait-elle autre chose à lui quémander?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Nov - 14:45

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Le jeune homme hocha doucement la tête à la commande de son invitée et sortit la bouteille de Vodka du bar. Un petit truc qui allait les détendre tout les deux et surtout leur permettre d'être plus libres de leur parole. Servant les deux verres, Caleb en tendit un à Joy et prit le sien entre ses doigts, ne désirant pas boire de suite alors que la jeune femme semblait avoir quelque chose à lui dire. Son expression lorsqu'elle le regardait signifiait bien qu'elle avait une question ou une requête, quelque chose en tout cas auquel le danseur ne pourrait pas échapper. Et autant dire que cela le mettait mal à l'aise, même s'il n'avait qu'il y avait des choses dont lui et Joy auraient à parler. Était-il absolument nécessaire qu'ils en parlent ce soir-là alors que les choses n'avaient même pas débuté entre eux ? Sa position, assise dans ce canapé, montrait qu'elle tenait à avoir cette discussion maintenant, à un moment que Caleb jugeait bien mal opportun. Il n'avait pas envie de parler. C'était aussi pour ce genre de conversation qu'il avait décidé de ne pas avoir de petite amie.

Ainsi donc, lorsqu'elle annonça ses intentions au brun, il se sentit quelque peu ennuyé. Non, il n'avait pas envie de parler de cela avec elle. Il n'avait pas envie de poser des bases pour quelque chose de solide, il n'avait pas envie de se poser tout de suite et de prendre des décisions qu'il pourrait regretter par la suite. Alors il ne répondit rien tout d'abord, préférant prendre son temps sans s'énerver. Portant le verre à ses lèvres, il en but une gorgée avant de s'asseoir lui aussi dans le canapé. Il était tendu, beaucoup plus que lorsqu'il s'était promené quelques minutes plus tôt. Fouillant dans sa poche, il en sortit son paquet de cigarette et en alluma une afin de se détendre, savourant le goût sur sa langue tandis qu'il réfléchissait à ce qu'il pourrait répondre à Joy. Se posant plus confortablement dans le canapé, il finit par poser ses yeux sur elle.


" J'imagine bien oui. Je ne sais pas si poser les bases ce soir est une bonne idée. Il est tard, je suis assez fatigué par le boulot et clairement il vaut mieux ne pas précipiter les choses, du moins dans mon sens. Dois-je vraiment te rappeler qu'il y a à peine quelques heures tu étais en couple avec mon meilleur ami prête à passer une soirée dans son lit ? "

Parce que c'était vrai, après tout. Joy était à peine célibataire et ils avaient l'un et l'autre besoin de temps pour bien se remettre de tout cela. Le jeune homme en tout cas avait besoin de temps et la suite de la conversation le conforta dans l'idée que Joy espérait beaucoup trop de lui, elle avait trop d'attente. Mais il ne désirait pas la voir partir pour autant, aussi se mordit-il la lèvre inférieure. Ses yeux se posèrent sur la brune et il ne sut quoi lui dire par rapport à ce qu'elle attendait. Il ne voulait pas qu'elle parte, il ne voulait pas non plus qu'elle espère quelque chose qu'il ne pourrait pas lui donner en échange. La fidélité était bien quelque chose que le jeune homme ne connaissait pas et il n'avait aucune idée de s'il pourrait ou non le promettre à la jolie serveuse. Avec un léger sourire, il glissa ses doigts sur sa joue puis sur sa nuque avant de l'attirer dans un baiser langoureux, profitant du goût de sa langue sur la sienne. Peut-être qu'il pourrait essayer, faire un effort. Il relâcha les lèvres de la jeune femme et soupira.

" A l'heure actuelle, je ne peux rien promettre. Ce n'est pas une chose si simple pour moi comme tu sembles le penser. Tout ce que je peux me permettre de dire pour le moment c'est que les sentiments que j'ai pour toi sont exclusifs en effet. Pour le reste,
laisses-moi un peu de temps ok ? "


Il tentait la sincérité pour une fois. Même si une autre idée lui trottait dans la tête.

" Mais peut-être pourrions-nous en parler un autre jour et profiter pour ce soir, non ? " Sourit-il grandement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Nov - 18:14
Ses lèvres se pincent bien malgré elle et son regard rencontre le sol, les faits mis en lumière par Caleb la frappant plus durement qu’elle n’aimerait l’admettre. Joy ne pouvait nier qu’elle s’apprêtait à se donner à Jordan ce soir-là, mais elle ne pouvait pas non plus révéler au brun qu’il avait toujours eu une emprise sur elle, une emprise qui battait tout ce qu’elle avait pu ressentir pour Jordan durant quelques semaines. C’était magnétique et indéniable, d’une puissance hors norme. La jeune femme se devait toutefois d’assumer la position dans laquelle ils se trouvaient, et même si ça la rebutait un peu de devoir attendre pour mettre le tout au clair avec lui, elle se disait que Caleb devait avoir raison et qu’il lui faudrait prendre son mal en patience.

Leur position demeurait assez ambigüe malgré les affirmations de son interlocuteur, et même si ça la rassurait, Joy ne pouvait pas nier qu’il la détruirait si, au final, elle se donnait à lui alors qu’il n’avait pas l’intention de poursuivre quoi que ce soit avec elle. N’importe quel homme aurait pu avoir un coup d’un soir avec la barmaid sans risquer de représailles de sa part, mais c’était différent avec le serveur parce qu’elle l’aimait. Parce qu’elle l’avait toujours aimé.
Ainsi, elle ne proteste pas quand il l’embrasse, mais hésite à poursuivre malgré l’envie qui lui tord le ventre. Caleb laissait clairement entendre que, pour ce soir, il ne désirait qu’une chose et c’était passer un moment charnel avec elle, mais la jeune femme ne savait pas à quel point elle serait capable de répondre à son besoin sans se sentir à risque. Comme si elle couchait avec lui en sachant qu’il y avait des chances que son interlocuteur n’assume jamais pleinement ce qu’il ressentait malgré ses belles paroles. Peut-être la manipulait-il pour l’avoir dans son lit et ensuite se débarrasser d’elle? La jolie brune ne savait plus quoi en penser et la proximité avec son collègue et son invitation limpide ne l’aidait pas à se décider. La franchise était de mise toutefois, alors elle s’en tiendra à la vérité.

« J’en crève d’envie, Caleb, mais si je te laisse du temps, est-ce qu’il y a la moindre chance que tu ne te défiles pas? »

Les yeux plongés dans les siens, la jeune femme s’approche pour lentement presser ses lèvres sur les siennes, une main caressant les cheveux de Caleb alors que l’autre se posait naturellement sur son torse. Leurs souffles s’entremêlaient et Joy en venait à céder petit à petit à l’appel physique qu’il y avait entre eux, à repousser les barrières qui l’amenaient à douter, à ne pas lui faire confiance. Tout la poussait dans ses bras, mais elle avait besoin de l’entendre, de savoir si elle allait le perdre juste après un moment fugace mais passionné passé ensemble.

« Juste… J’veux pas que tu me promettes gros, je ne te demande pas d’éprouver de l’amour maintenant. Mais promets-moi que la discussion viendra, que je ne vais pas me faire jeter demain. Promets et je serai toute à toi ce soir. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Nov - 14:46

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Evidemment, Joy doutait. Elle n'était pas là pour se lancer dans une histoire sans lendemain ou sans au moins la garantie qu'il pourrait y avoir quelque chose. Il n'en savait rien, il ne savait même pas si après sa nuit avec Joy il n'irait pas voir une autre femme le lendemain. D'un autre côté, la brune lui plaisait et une part de lui désirait également se caser, peut-être avoir enfin une personne dont il pourrait prendre soin ou qui serait là pour lui. Un petit soupir franchit ses lèvres tandis qu'il réfléchissait à cette éventualité saugrenue de former un véritable couple, si tant est qu'il en était capable. Ce qui franchement n'était pas certain du tout. Il but une nouvelle gorgée de sa boisson et se mordit pensivement la lèvre inférieure avant de poser son regard sur la jeune femme qui l'avait auparavant repoussé quelque peu. Enfin pas repoussé, mais disons qu'elle l'avait coupé dans son élan, ce qui avait bien souvent le don de l'agacer plus que nécessaire. Aussi planta-t-il son regard dans le sien, n'étant pas d'un naturel patient et commençant à trouver cette discussion trop longue pour ses nerfs. Ce n'était pas le bon moment pour une longue conversation sur les engagements à avoir dans une relation puisque justement le but ici était de voir s'il y avait la possibilité de cette relation. C'était une discussion à avoir plus tard. Exact. Plus tard.

" Je n'en sais rien. Je suppose que tout est possible puisque j'ai tout de même pensé à déménager pour tout ça et que je t'ai fait rompre avec mon meilleur ami. J'ai aussi failli lâcher mon boulot. Enfin, je suppose que ce n'est pas une réponse très claire alors disons simplement que oui, avec du temps ça pourrait être envisageable j'imagine. "

Il ne mentait pas. Il pouvait songer à quelque chose avec la brunette si elle lui laissait le temps de faire le point et de réfléchir mais à l'heure actuelle, tout ceci lui donnait juste la terrible envie d'aller dormir ou de faire autre chose. Le sexe n'était plus une de ses priorités, et toutes ces questions lui avaient coupé toute envie de faire quoi que ce soit d'autre. Une légère moue apparut sur ses lèvres tandis qu'il finissait le contenu de son verre et se levait pour aller déposer le verre dans l'évier de la cuisine, signe que la soirée allait se poursuivre différemment de comment elle aurait du se dérouler. Joy et lui auraient du se sauter dessus et faire des choses pas très catholiques sauvagement dans la chambre qui se trouvait pas loin MAIS la conversation qu'ils avaient eu donnait plutôt envie à Caleb d'aller dormir et de penser à tout cela demain. Ou à un autre moment que ce soir, après une longue journée de travail, après qu'il eu fait se séparer Jordan et Joy et après sa danse bien physique au bar. Ainsi, lorsqu'il retourna vers Joy, ce ne fut pas réellement pour l'inviter à des activités sportives de chambre.

" Écoutes je pense qu'il serait peut-être préférable d'en rester là ce soir. Il semble que tu aies absolument besoin d'avoir l'assurance que je ne te jetterais pas or je ne suis pas en mesure de te donner une réponse valable ce soir alors autant que nous nous reposions tout les deux. De plus, si j'ai bien compris, tu m'attends depuis longtemps alors une nuit de plus ... Quoi qu'il en soit, et parce que je suis quelqu'un de bienveillant, je te propose de dormir ici. Il y a deux chambres. On parlera demain puisque tu y tiens tant. "

Ce fut donc avec un sourire angélique que le jeune homme pointa du doigt le couloir menant à la chambre d'ami afin que la brune puisse s'y rendre. La chambre comprenait une salle de bain privée attenante et Caleb avait la sienne dans sa chambre alors ils ne seraient pas en contact, histoire d'éviter toute tentation à la jolie demoiselle. Et oui, le problème avec le danseur était que dès qu'on le mettait hors de sa zone de confort ou que l'on ne satisfaisait pas à ses caprices, il avait tendance à mettre fin à la situation. Parfois de manière peu agréable pour autrui (il avait d'ailleurs déjà mis plusieurs personnes à la porte rien que pour cela), mais pour une fois il était sympa. Joy avait le luxe et le privilège d'être invitée à dormir alors autant qu'elle en profite, d'autant qu'il était tard. Le brun attendit patiemment qu'elle se rende dans la chambre, histoire de ne pas être malpoli en quittant la pièce avant elle et elle la laissant comme ça dans un appartement qu'elle ne connaissait pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Nov - 17:55
Joy aurait dû se douter que Caleb n’était pas certain de ce qu’il pouvait lui promettre, mais elle espérait quelque part que le jeune homme sache ce qu’il attendait réellement d’elle, assez pour lui donner une idée de ce qui les attendrait pour les jours ou semaines à venir du moins. Toutefois, c’est une mince promesse qui franchit ses lèvres, une affirmation que l’éventualité d’être plus que des amis pourrait être envisagée plus tard. La demoiselle savait qu’elle pourrait s’en contenter, que ça apaiserait ses doutes pour un moment, jusqu’à ce que la dite conversation ait lieu au final. Mais au lieu d’encourager les rapprochements par la suite, le brun met fin à la tension de la soirée en optant pour la sagesse, au plus grand soulagement de la barmaid.

Elle savait que par après le doute serait revenu en force et qu’elle n’aurait pas pu s’empêcher de remettre en cause les moments charnels passés avec Caleb, ainsi Joy accueille la nouvelle avec un sourire plutôt qu’avec une moue déçue. Certes, elle avait hâte de pouvoir goûter à ce que son collègue pouvait lui offrir, mais l’attente rendrait sûrement les choses encore plus intéressantes au final, et ça c’était une promesse encore plus tentante.

« Ça me va, merci pour l’offre. »

Le verre dans ses mains perd rapidement son contenu, celui-ci englouti par la demoiselle avant de suivre le même chemin que le verre de Caleb vers l’évier. Juste avant d’emprunter le chemin montré par le serveur, la jolie brune se hisse sur la pointe des pieds pour caresser doucement sa joue et poser langoureusement ses lèvres sur les siennes, le regard pétillant de malice. Autant le dire, jouer avec le désir du jeune homme semblait être un jeu prometteur, mais lui donner un aperçu de ce qu’elle pouvait lui apporter l’amusait davantage, surtout en sachant qu’il devrait attendre encore un moment avant de pouvoir en témoigner.
Toutefois, Joy ne s’éternise pas et recule après un court instant, un sourire étirant ses lèvres.

« Bonne nuit, et à demain. »

Elle se détache enfin de lui et prend la direction donnée par le propriétaire des lieux pour retrouver sa chambre pour la nuit, rassurée quelque peu par les paroles échangées avec le jeune homme. Bien que rien ne soit fait encore, il avait tout de même affirmé pouvoir ressentir quelque chose pour elle, sans compter que toutes les actions envisagées ou réalisées dans les derniers 24 heures illustraient son point de vue sur la chose. Il ne l’avait pas fait rompre pour rien et n’avait pas envisagé de déménager pour son simple plaisir. Sans compter qu’il avait préféré l’envoyer dormir plutôt que de profiter de la situation pour simplement l’amener dans son lit sans rien ajouter.

La demoiselle s’installe donc confortablement dans le grand lit qui lui était offert, ne prenant pas la peine de retirer de vêtements tellement elle était épuisée elle aussi, et ferme les yeux, la tête calée contre l’oreiller duveteux. Elle se doutait que le sommeil ne viendrait pas facilement en se basant sur le rythme auquel battait son cœur actuellement, mais Morphée finit par l’emporter après de longues réflexions sur le développement de ses sentiments pour Caleb et sur les possibilités qui s’offraient à eux.
Cependant, la nuit fut de courte durée comme Joy s’était présentée très tard chez Caleb et que son quart de travail débutait normalement en milieu d’après-midi. Ainsi, c’est par habitude qu’elle quitte les bras de Morphée, en oubliant que la veille elle avait remis sa démission à Jordan. Mais la question du travail ne se pose pas d’emblée, la demoiselle se demandant plutôt s’il était acceptable pour elle de se lever et tenter de retrouver son chemin plutôt que d’attendre que son hôte vienne la retrouver.

Au son de bruits provenant d’une pièce relativement proche, Joy finit par se persuader que la première option devait être la bonne et se lève ainsi pour tenter de retrouver Caleb dans son appartement. Elle emprunte un couloir non loin de celui qui menait à sa chambre, et fige lorsqu’elle aperçoit le serveur dans sa chambre, torse nu. Ne s’attendant pas à se retrouver dans une telle position aussi rapidement, la jeune femme pouffe et fait mine de se cacher les yeux.

« Pardon, je t’entendais faire du bruit mais je m’attendais à te retrouver au salon, pas dans ta chambre… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StoryTime and VictorianTale :: Centre-ville :: Bars et café-
Sauter vers: