:: Centre-ville :: Bars et café Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tonight, we like to party

avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Nov - 14:41

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Joy était partie le matin-même au travail, laissant Caleb seul avec ses interrogations. Il avait annoncé à la jeune femme qu'il acceptait de sortir avec elle et il comptait s'y tenir. Même si pour le moment il ne préférait pas prévoir de choses trop concrètes, au cas où cela ne fonctionnerait pas comme prévu ou qu'il se rendait finalement compte que le célibat lui convenait mieux. Pour l'instant, il devait reconnaître qu'il était plutôt content de sa décision, même si elle impliquait un changement important au niveau de sa façon de vivre, de faire les choses. Le jeune homme avait toujours eu l'habitude de profiter des bras des femmes sans leur offrir quoi que ce soit en échange, d'autant que grâce à cela il pouvait avoir quelqu'un chaque fois qu'il le désirait. Les choses allaient changer, et tout ce qu'il espérait soit que cela se passe bien. D'ailleurs, le danseur devrait peut-être penser à supprimer quelques numéros de son répertoire, mais il préféra hausser les épaules et reporter cette tâche fastidieuse à plus tard.

Jetant un regard à son appartement, il le trouva bien ennuyeux. Ce fut pour cette raison que le jeune homme frappa sur son mobile le numéro bien connu de Sasha, l'invitant à le rejoindre au plus vite afin de passer une après-midi entre eux à parler des shows, des costumes et peut-être même à regarder des films ou des séries histoire de s'occuper jusqu'au soir. La réponse fut, à son plus grand amusement, des plus positive et une petite heure plus tard, la chorégraphe venait sonner à sa porte. L'un et l'autre se dirigèrent au salon comme ils en avaient l'habitude et s'affalèrent dans le divan tandis que la jeune femme soupirait, saisissant la télévision pour choisir une série à mettre. Se posant à ses côtés, le brun commenta les différents choix possibles et finit par mettre l'une des nouvelles séries proposées.

Finalement, Sasha lui annonça qu'il n'y avait pas de show prévu ce soir, alors qu'elle-même rentrait chez elle, et que le danseur pouvait donc profiter entièrement de sa soirée. D'autant que, comme il ne travaillait presque jamais en journée, il aurait tout le temps de pouvoir dormir le lendemain matin voire la journée entière honnêtement. Alors qu'il saluait la damoiselle qui quittait son appartement, le jeune homme décida qu'il était temps de sortir et qu'il avait besoin de profiter un peu pour décompresser. Une idée lui vint en tête alors qu'il se dirigeait vers le bar où il travaillait d'habitude, et où travaillait aussi justement la barmaid qui lui servait aujourd'hui de petite amie. Rien que le terme lui tirait un sourire, lui qui avait l'habitude de présenter aux gens des coup d'un soir.

Après un moment de marche, il atteignit le bar dans lequel il entra, saluant les rares clients. Ce n'était pas une journée bien chargée en général, et le quasi-désert dans la salle ne faisait que le confirmer. Le danseur alla saluer Jordan qui l'accueilli comme d'habitude et ils discutèrent quelques minutes. Puis le danseur chercha Joy des yeux, la trouvant à quelques mètres en train de servir deux clients. Il savait que son service finissait dans quelques minutes, aussi attendit-il qu'elle revienne vers le bar avant de l'interpeller.

" Lorsque tu auras fini ton service Joy, prends tes affaires. Je t'attendrais ici,
je t'ai concocté un petit truc ... Enfin, je suis certain que tu ne regretteras pas. "
Sourit-il.

Et en effet, il avait prévu une soirée palpitante.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Nov - 5:24
Joy avait quitté l’appartement de Caleb à la fois ravie par l’annonce qu’il lui avait faite juste avant son départ et déçue de devoir rentrer chez elle aussi tôt. Cependant, avec un peu de chance elle pourrait récupérer son boulot dont elle semblait vouloir se débarrasser au nombre de fois où elle avait remis sa démission à Jordan dans les derniers mois. Toutefois, si le danseur disait vrai, la jolie brune ne devrait pas craindre pour son poste et encore moins pour ses rapports avec le patron, ce qui la rassurait énormément. Pouvoir travailler avec son petit-ami était une expérience à ne pas manquer, surtout si elle avait l’occasion de le voir danser plusieurs soirs par semaine.

Petit-ami. Le mot roulait sur sa langue avec une étrange satisfaction quand elle le prononçait, seule dans sa chambre alors qu’elle se cherchait un habit convenable pour son rôle de barmaid de la journée. Et Joy ne pouvait réprimer le large sourire qui possédait ses lèvres lorsqu’elle se remémorait la scène du matin, lorsque Caleb s’était avancé pour l’embrasser, la retenir à ses côtés pour affirmer vouloir former un couple avec elle. Même si la jeune femme avait pris conscience de ses sentiments pour son collègue il y a longtemps de ça, alors qu’ils étaient adolescents, jamais elle n’aurait espéré pouvoir goûter à la sensation d’être sa petite amie, surtout pas après son départ soudain dix ans plus tôt.
Peut-être que, finalement, le destin leur lançait un signe.

Après avoir enfilé un bustier rouge respectable, qui lui prodiguait un décolleté convenable pour une fille en couple, et un jean noir moulant, la demoiselle prend le chemin du bar pour effectuer son quart de travail. En arrivant, elle a tôt fait de rencontrer Jordan et de s’expliquer rapidement avec lui, mais comme le prédisait Caleb, le maître des lieux agissait déjà comme si rien ne s’était passé entre eux et semblait plutôt ravi de ne pas avoir à chercher pour une nouvelle barmaid. Joy pouvait ainsi commencer à travailler, s’occupant à faire les boissons et à servir elle-même à la table les rares clients qui fréquentaient le bar de jour, la plupart étant des habitués qui profitaient de l’ambiance ou de la vue qu’ils avaient sur les filles. Ce soir, toutefois, la jeune femme n’était pas à solliciter et elle le fit bien comprendre à ceux qui devenaient trop entreprenants après plusieurs verres.

Aucun incident n’a eu lieu toutefois, les hommes en question n’ayant pas poussé leurs avances plus loin, et Joy a donc pu terminer ses heures sans problème. Elle est cependant surprise lorsqu’elle entend Caleb l’interpeller, ne s’attendant pas à le voir au bar après avoir appris l’annulation de son moment de gloire de la soirée.
Cela ne l’empêche pas de l’accueillir d’un sourire sincère et de s’approcher de lui, à peine cinq minutes avant la fin de son quart de travail. L’annonce d’un moment en sa compagnie la revigorait pour les quelques minutes restantes à son service, aussi prépara-t-elle sa dernière commande pour une table plus loin en lui répondant.

« Ça marche, ça ne devrait pas être trop long. J’apporte ça à la table 13 et je pourrai te suivre, je t’avoue que tu piques ma curiosité là… »

Elle se retient un moment, résistant à l’envie de l’embrasser, puis le contourne après lui avoir lancé un long regard rempli de sous-entendus. Sa boisson servie, elle retire son tablier et s’empresse d’aller dans la salle des employés chercher son sac avec ses effets personnels, rejoignant ainsi Caleb à peine deux minutes après la fin de son travail.
Son sourire s’étire en coin, trahissant une certaine assurance, mais ses yeux expriment clairement son bonheur de le retrouver à la fin de cette journée.

« Maintenant que je suis prête… Où allons-nous? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Déc - 18:13

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Caleb sourit, attendant sagement que Joy finisse son service. Il en profita pour terminer son verre et discuter quelques minutes avec les clients, puis son portable sonna. Ses sourcils se froncèrent alors qu'il posait son regard sur l'écran et il s'excuse prestement auprès de ses interlocuteurs avant de sortir du bar afin de répondre. Sa compagne se trouvait actuellement dans les vestiaires, sans aucun doute pour se changer, aussi en profitait-il pour régler rapidement ce qui pourrait devenir un problème. Portant le téléphone à son oreille, il poussa un soupir avant de répondre.

" Caleb trésor ! Comment vas-tu mon chou ? Oh ce n'est pas important, on se voit ce soir ? J'ai vraiment besoin de te voir et-
- Non. Je ne veux plus te voir Maddie.
- ... je me disais aussi que cela faisait un moment que tu ne m'avais pas appelé. Tu as trouvé quelqu'un d'autre c'est ça ? Un nouveau coup d'un soir que tu vas baiser et jeter ensuite ? Hein c'est ça ?! Espèce de connard !
- Tu me fatigues. J'ai aucun compte à te rendre que je sache, tu étais prévenue. Supprimes ce numéro veux-tu ? Allez bye. "


Et il raccrocha sèchement.
Faisant courir ses doigts sur le clavier, il bloqua le numéro et le supprima de ses contacts tout en soupirant. Il ne savait même plus combien de filles pourraient l'appeler pour avoir le même genre de conversation. Bien évidemment, il lui faudrait régler ce problème-là rapidement mais pas ce soir. Oh non. Ce soir, il s'occupait de Joy et uniquement de la jeune femme. Un petit sourire revint sur ses lèvres tandis qu'il revenait dans le bar sous le regard suspicieux de Jordan. D'un regard, Caleb lui fit comprendre qu'il n'y avait pas de problème et le propriétaire du bar leva simplement les yeux au ciel avant de reprendre son boulot. Quant à Caleb, il sourit en voyant Joy revenir, dans une tenue des plus agréables à regarder par ailleurs. Il rit doucement à sa question puis vint embrasser ses lippes avec douceur, s'éloignant ensuite de quelques centimètres avec un sourire joueur.

" Et bien, on ne dit plus bonsoir à son petit ami ? Tu dois être bien impatiente pour oser me faire cet affront. "

Il plaisantait bien sûr, aussi se leva-t-il de sa chaise afin de se diriger à l'extérieur avec la barmaid. Sauf que voilà, lorsqu'il se retourna vers la sortie, que ne fut pas sa surprise d'y découvrir Maddie, les joues rouges et un air particulièrement furieux au visage. Si la situation n'avait pas été aussi étrange et malaisante, Caleb aurait sans aucun doute ri de l'état dans lequel se trouvait celle qui avait un temps été son plan régulier. Ses longs cheveux colorés en mauve étaient emmêlés, ses lèvres laissaient échapper un souffle irrégulier -quoi que moins que lorsqu'il la faisait grimper au rideau- et ses yeux bleus envoyaient des éclairs de rage.

Caleb avait souvent eu le privilège d'affronter des compagnes nocturnes éconduites, mais il n'avait pas spécialement envie de le faire ce soir, encore moins alors qu'il se trouvait accompagné. Et il allait bien falloir pourtant. Bah, au moins il aurait de quoi prouver à Joy qu'il était sérieux, ce qui était une bonne idée finalement. Aussi sourit-il innocemment à la furie tout en restant devant sa petite amie, qui d'ailleurs l'observait sans trop comprendre. Maddie allait gâcher sa soirée.

" Ah tiens Maddie ça faisait longtemps ..
- Espèce de petit ... Je le savais que t'en avais retrouvé une autre !
- Maddie je te présente Joy, ma petite amie et Joy, chérie, je te présente Maddie, une hystérique que je viens, je crois, d'éconduire et que ne le prend pas très bien. Enfin bref, nous avons une soirée non ? Allons-y. "


Sur ce, il passa devant une Maddie littéralement bouche-bée tandis que Jordan, lui, hurlait de rire sur son bar en se tenant les côtes. C'était peut-être la première fois que Caleb se montrait en couple, se disait en couple et refusait les avances des avances parce qu'il était en couple. Oui, c'était surprenant. Mais ça l'amusait terriblement.

Tenant la main de Joy dans la sienne, il s'empressa de monter dans une voiture qu'il laissait souvent garée là et fit monter sa compagne à l'intérieur avant de lui-même se mettre du côté conducteur et de démarrer, histoire de s'éloigner du bar au cas où. Une fois un peu plus loin, il ne put s'empêcher de rire.

" Je suis désolée que tu aies assister à ça. Ce ne sera sans doute pas la dernière fois, je dois encore faire le tri ... Enfin, sinon,
le boulot s'est bien passé ? "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Déc - 19:53
La surprise se peint sur les traits de Joy quand son compagnon l’accueille aussi ouvertement en public, se nommant même comme étant son petit ami publiquement. Caleb n’était pas du genre romantique et, de ce que la demoiselle avait compris, encore moins du style petit ami. Elle ne s’était pas fait une idée précise de la réaction du jeune homme au fait qu’ils étaient nouvellement en couple, mais elle n’avait certainement pas pensé qu’il serait aussi à l’aise avec cette situation au vu de son passé de célibataire séducteur. Cependant, ce n’était pas pour lui déplaire, aussi répondit-elle au baiser offert avec tendresse avant de le suivre docilement.

« Quand le petit ami en question me promet une surprise, je- »

Joy n’a toutefois pas le temps de terminer sa phrase qu’une furie entre dans le bar, pour s’en prendre apparemment au beau brun qu’elle accompagnait. Son regard fait la navette pendant un instant entre la jeune femme et Caleb, tentant de comprendre ce qui pouvait bien se passer entre eux. Comprenant qu’elle devait être une ancienne conquête du danseur, elle déglutit péniblement en dévisageant la dite Maddie de la tête aux pieds. Définitivement, elle était très jolie et devait savoir user de ses charmes pour avoir eu Caleb dans son lit. Toutefois, la brunette n’a pas vraiment l’occasion de se comparer à son apparente rivale plus longtemps que son copain met fin à la compétition d’un coup en faisant les présentations. En voyant la mine déconfite de Maddie, Joy retient un éclat de rire, souriant toutefois de toutes ses dents pour couvrir son hilarité.
Que le jeune homme affirme enfin ouvertement à une fille qui avait l’habitude d’avoir accès à son lit, sous ses yeux en plus, c’était un délice et elle se promettait intérieurement de remercier plus tard son partenaire plus tard. Il venait d’offrir un beau spectacle à tous ceux ayant assisté à la scène et leur sortie remarquée était une cerise sur le gâteau.

La demoiselle entre alors dans la voiture que lui indiquait sa douce moitié et elle doit se mordre la lèvre pour ne pas exploser de rire quand Caleb s’excuse de l’événement.

« Ne t’excuse pas, mais je t’avoue que la prochaine fois je veux du pop corn, tu étais divin. »

Sa main vient caresser doucement la cuisse du ténébreux serveur alors que ses lèvres se déposent doucement sur sa joue, légère récompense comparée à ce qui l’attendrait réellement à la fin de leur soirée. Ou au milieu, tout dépendant de ce qu’il avait prévu pour eux. Pour le laisser conduire convenablement toutefois, la jeune femme reste bien ancrée dans son siège, observant tour à tour la route qui défilait sous ses yeux et Caleb, se délectant de se savoir en sa compagnie et de pouvoir enfin laisser libre-cours à ce qu’elle réfrène depuis des années sans craindre pour les conséquences possibles.

« Et pour le boulot, rien d’anormal, c’était tranquille. Et toi ta journée, tu ne t’es pas trop ennuyé? »

Son sourire s’étire en coin, Joy appréciant piquer son petit ami. Certes, ce n’était pas un jeu comme les autres car l’enjeu était trop important pour tout risquer, mais elle ne se résoudrait jamais à entrer dans une routine avec un mec, même si ce dit mec était Caleb.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Déc - 20:30

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Les lèvres douces de Joy se posèrent sur sa joue alors qu'elle annonçait ne pas lui en vouloir le moins du monde, trouvant au contraire la façon dont s'était déroulé la scène des plus amusantes. En effet, Caleb n'allait pas nier qu'il n'y était pas allé de main morte non plus. Maddie n'était pas une fille désagréable, elle avait même de très bons côtés et le brun savait qu'elle supporterait sans doute assez mal leur séparation. Toutefois, et même si cela pouvait paraître abjecte, il n'y portait pas grande importance et préférait profiter du moment présent et tenter de mener une relation sérieuse au moins une fois dans sa vie, histoire de voir. Et la serveuse qui se trouvait actuellement sur le siège passager n'était pas le plus mauvais choix, bien au contraire. Il pouvait d'ailleurs sentir la chaleur de sa paume, sa main étant posée sur sa cuisse alors qu'elle paraissait tout simplement heureuse de se trouver là.

Un rire lui échappa à la pique qu'elle lui lança, ne quittant pas une seule fois la route des yeux alors qu'ils s'éloignaient du centre-ville. Sa journée n'avait rien eu de passionnant, il s'était contenté de penser et de passer du temps avec Sasha, ce qui en soit pourrait déplaire à Joy. Mais si Caleb ne pourrait jamais avec la chorégraphe, et rien que l'idée le dégoûta. Sasha était plutôt une emmerdeuse, une nana qui avait décidé de prendre un rôle de protectrice alors qu'elle n'était absolument pas crédible dans ce rôle-là. Néanmoins, le beau brun appréciait sa compagnie autant qu'il pouvait apprécier le fait qu'elle ne le jugeait jamais, et surtout qu'elle se montrait présente peu importe la situation. Il jeta un furtif regard sur Joy avant de répondre à sa question, se demandant ce qu'elle penserait de sa surprise.

" Oh pas vraiment, j'ai invité une fille à l'appart et on a bu un verre ensemble. Enfin si on peut appeler Sasha une fille,
ce dont je doute parfois au vu de son caractère .. "


Il sourit, moqueur. Sasha était jolie, mais pas son style du tout. Alors qu'il prenait une rue sur la droite, le jeune homme aperçut de loin les lumières des attractions de la grande foraine qui s'était installée là. A dire vrai, il s'y était déjà rendu quelques fois mais jamais accompagné et cela lui faisait en quelque sorte bizarre. Lui qui était habitué à la solitude et à draguer les damoiselles effrayées par les attractions à sensation, voilà qu'il se trouvait là, dans une voiture avec une jeune femme des plus délicieuses et en route pour l'un des lieux qualifiés comme "romantique" pour un "premier rendez-vous". Caleb aurait presque trouvé niais, mais il ne pouvait s'empêcher d'être content de lui. Après tout, ils ne pourraient pas s'ennuyer ici.

Garant la voiture sur le grand parking, le danseur coupa le moteur avant d'ôter sa ceinture, saisissant ensuite le menton de Joy entre ses doigts fins et longs et de poser ses lèvres sur les siennes. Après tout, il n'avait pas pu en profiter pendant le trajet alors pourquoi se priver maintenant ? Ses lèvres picorèrent les lèvres de Joy, devenant de plus en plus sauvages et avides à mesure qu'il savourait ce contact délicieux. Il dévia ensuite sur sa joue, puis descendit sur son cou délicat et recula ensuite, lui lançant un éblouissant sourire avant de sortir de la voiture. Contournant le véhicule, il vint ouvrir la portière de la jeune femme en lui tendant la main.

" Si Madame veut bien se donner la peine. " Sourit-il.

Et, une fois la jeune femme descendue, il se tourna vers l'entrée de la fête foraine où la musique battait déjà son plein, accompagné des cris de ceux qui tentaient les manèges extrêmes.

" J'espère que ma surprise te plait, j'ai prévu que nous nous amusions beaucoup ce soir. Si tu désires aller ailleurs, je t'écoute, mais j'avoue qu'ici tu pourras avoir des barbe-à-papa par exemple. " Ajouta-t-il avec un clin d’œil.

Puis il lui vola un nouveau baiser, plus léger cette fois.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Déc - 21:03
Joy devait certainement avoir bien des défauts, mais la jalousie n’en était pas un et ne le serait jamais. De ce fait, l’annonce de la visite de Sasha à Caleb durant ses heures de boulot ne l’importunait pas le moins du monde, étant même plutôt d’avis que son petit ami avait bien fait de se trouver de la compagnie s’il avait une journée de congé sans elle. La barmaid n’allait pas en plus se plaindre de connaître la femme en question puisqu’elle avait l’occasion de voir Sasha au bar de temps à autres et si un jour elle avait douté de sa proximité avec le beau brun, aujourd’hui elle ne pourrait pas nier qu’elle semblait importante pour lui s’il l’avait invitée chez lui.

« Si tu ne te fies qu’au caractère… On pourra revoir la définition du mot femme. »

Son rire s’élève un moment dans les airs mais pas pour très longtemps, car une fois la voiture garée, Caleb emprisonne rapidement les lèvres de la jeune femme, l’envoyant alors dans un monde complètement nouveau. Chaque nouveau baiser mène à un délice encore plus pur que le précédent, et Joy se demanda s’ils seraient en mesure de sortir de la voiture si son compagnon poursuivait sur cette lancée. Elle le désirait très certainement et cette séance de rapprochements faisait monter la chaleur entre eux, son souffle se hachant au fil du temps. Le jeune homme coupe toutefois court au moment intime en brisant l’étreinte, laissant une brunette déçue et complètement enivrée derrière lui alors qu’il sort de la voiture.
Elle prend toutefois sa main lorsqu’il ouvre sa portière, bonne perdante, et se blottit contre lui en parcourant du regard la fête foraine. Petite, c’était son activité préférée : ses parents devaient s’y plier pour elle et sa petite sœur qui couraient partout pour faire le plus de manèges possibles et se gaver de sucreries en tous genres. Autant dire que le danseur avait visé juste avec sa surprise.

« Non, non, c’est parfait, j’ai toujours adoré les fêtes foraines. »

L’émotion transparaît dans sa voix et le baiser qu’elle rendit à Caleb était étonnamment doux et passionné, la demoiselle étant reconnaissante pour son attention qui était plus que la bienvenue.
Les yeux mi-ouverts brillant dans la noirceur de début de soirée, toujours calée contre lui, elle l’enlace tendrement en lui souriant sincèrement. Une note joueuse devait certainement s’entendre dans sa voix lorsqu’elle ajouta, maligne.

« Mais je tiens à ma barbe à papa. C’est pas une fête foraine sans barbe à papa. Et un baiser en haut de la grande roue. Et peut-être un bonus si tu connais un endroit approprié. »

Le jeune homme n’a pas le temps de réagir que ses lèvres se posent sur les siennes, gourmandes et pourtant lourdes de promesses quant à l’issue de cette soirée. Pour autant, si les deux amants voulaient éventuellement terminer ladite soirée sur une note positive, il faudrait déjà la commencer. La main de Joy prend celle de Caleb, l’entraînant à sa suite vers l’entrée de la fête foraine en bonne gamine qu’elle était. Ses yeux s’ouvrent grand en voyant le spectacle de lumière qu’il y avait à l’intérieur, et si ce n’était de sa taille, elle aurait certainement pu passer pour une enfant de 5 ans. Une enfant de 5 ans qui était accompagnée par son petit ami très mature et beaucoup plus âgé, pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Déc - 21:32

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Le jeune homme ne se fit pas prier pour suivre la jolie brune après que celle-ci l'ai embrassé de nouveau, appréciant beaucoup la surprise de ce qu'il en comprenait. Il nota également dans un coin de sa mémoire de satisfaire les deux exigences de la damoiselle, trouvant cela particulièrement amusant de constater qu'il allait sérieusement faire des efforts pour une femme. Mais il ne s'agissait pas de n'importe quelle femme en fait, c'était Joy. Joy avec qui il avait passé une bonne partie de son enfance, Joy avec laquelle il avait passé les meilleures fêtes, Joy avec laquelle il avait trop ri, Joy avec laquelle il avait chahuté, Joy avec laquelle il avait beaucoup partagé et avec laquelle il était aujourd'hui alors que ses prunelles brillaient. Comme lorsqu'ils étaient enfants.

Et ça le frappa d'un coup, alors qu'il observait la jeune femme tout en se promenant à travers les stands pour repérer ce qu'ils auraient envie de faire. Joy avait été là dans les moments les plus heureux de son enfance, malgré la situation familiale dans laquelle le jeune homme avait du grandir. Joy l'avait soutenu, même sans réellement savoir ce qui se passait chez lui, elle avait été là pour le faire rire et pour lui changer les idées. Dans le fond, même s'il s'était éloigné d'elle, il réalisait seulement maintenant à quel point elle avait compter dans sa vie et à quel point, finalement, elle avait compté pour lui. Mais il était parti et il aurait été condamné à ne plus jamais la revoir si la jolie jeune femme n'avait pas déboulé au bar par un jeu de coïncidences des plus incroyable. Est-ce qu'il avait, dans le fond, toujours aimé Joy ? Il ne pourrait le dire, mais il réalisait qu'il y avait toujours eu quelque chose de plus avec la jeune femme et cette constatation le prenait de court.

Pour autant, il sortit de ses pensées en passant devant un stand de tir. Arrêtant sa jolie compagne qui déambulait toujours avec des yeux brillants, il lui désigna le stand du doigt, tout sourire.

" Je crois que je vais tester ça, si tu veux bien. Comme ça je pourrais t'offrir un petit quelque chose, comme dans tout ces films très très niais. D'un autre côté, j'aime le tir alors ça reste intéressant. Essaies de voir si quelque chose te plait pendant que je vise ces pauvres ballons. "

Et, avec un sourire, il demanda une partie au stand qui le lui accorda en souriant. Le plus intéressant dans ce type de stand de tir n'était pas tellement le tir en lui-même, assez basique somme toute. Non, tout l'art de la chose reposait dans le fait de toucher la cible en sachant pertinemment que l'arme dont on se servait avait été calibrée de telle sorte que normalement, le projectile ratait sa cible. C'était ça qui amusait Caleb. Lui, roi des manipulateurs, connaissait parfaitement toutes les astuces utilisées dans ce genre d'endroit, si bien qu'il était confiant quant à ses chances de réussite.

Le premier plomb loupa sa cible, Caleb n'ayant pas cherché à viser quelque chose de précis. En vérité, il avait juste tiré pour juger du meilleur angle possible afin de toucher la cible en considérant l'handicap de l'arme factice. Ce fut pourquoi le deuxième plomb toucha le ballon bleu. Et le troisième. Et le quatrième. Et le cinquième. Et les deux qui suivirent. Presque trop facile.

Un sourire totalement satisfait aux lèvres, le jeune homme envoya un sourire innocent à l'exposant du stand qui se montrait bon perdant. Il proposa au danseur les lots qu'il pouvait avoir -donc la totalité au vu du score- et Caleb se tourna donc vers Joy en souriant.

" C'est la damoiselle qui choisit ce qu'elle désire. Je suis son cavalier pour la soirée voyez-vous, alors je reste au service de la Dame. Et je lui dois une barbe-à-papa, pour fêter mon succès. Que souhaites-tu prendre, "chérie" ? " Demanda-t-il à Joy en se tournant vers elle, tout sourire.

Certainement, il ne manquait pas d'assurance. Mais voilà, il s'amusait beaucoup ici.

Et puis son regard se posa sur Joy. Les lumières des diverses attractions se reflétaient dans ses prunelles remplies d'étoiles et il ne put s'empêcher de se mordre la lèvre inférieure. Il avait connu de nombreuses femmes, mais Joy étaient parmi les plus belles qu'il ai pu avoir. Ce fut pour cela qu'il l'embrassa de nouveau, ne se lassant aucunement de ce contact qu'il avait toujours pris soin d'éviter avec les autres femmes. Puis il approcha ses lèvres de son oreille.

" Tu es magnifique, et je suis très heureux que tu ai accepté de venir à cette soirée avec moi. "

Puis il recula, attendant que la jolie serveuse récupère son cadeau tandis que lui-même se dirigeait vers le vendeur de sucreries, à quelques mètres à peine. Ainsi, il pouvait regarder Joy le rejoindre et il ne risquait pas de la perdre. Même si, il n'y avait pas tant de monde qu'il ne l'aurait cru. Il songeait d'ailleurs qu'il devrait absolument emmener Joy dans les montagnes russes et dans la maison hantée. Un grand sourire prit place sur ses lèvres à cette idée puis, il tendit sa barbe-à-papa à Joy alors que lui-même avait commandé des churros.

" Et voilà la fameuse barbe-à-papa pour la plus jolie des sucreries. " Et le tout conclu d'un clin d’œil.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Déc - 5:01
Ses bras se posent sur la surface près de lui, permettant à la jeune femme de s’y accouder en observant les différents prix proposés au stand de tir sélectionné par Caleb. Ne pas jouer ne la dérangeait absolument pas, se sachant particulièrement nulle dans ce genre de chose, mais jamais elle ne se serait doutée du succès retentissant de son petit ami. Certes, le séduisant brun était manipulateur et calculateur, mais dans ce genre d’activité chaque détail était créé pour tromper les perceptions et empêcher les fous désirant se risquer de gagner quoi que ce soit de trop important. Ainsi, elle est surprise par l’habileté démontrée par son compagnon et reprend son temps pour reconsidérer son choix de récompense en secouant la tête tout en riant, amusée par sa victoire et découragée pour le pauvre marchand.

Joy pensait opter pour une peluche niaise d’ourson qui pouvait être remportée si le joueur faisait éclater deux ballons, aussi visa-t-elle plutôt une énorme peluche de tigre, prix ultime pouvant être remporté à ce stand. Quelque part, l’animal les représentait bien, illustrant l’aspect prédateur de Caleb et le côté plus paresseux et joueur de la demoiselle. Le choix semblait alors évident, surtout en sachant qu’elle pourrait plus tard user de la peluche pour titiller le serveur s’ils dormaient ensemble, question d’avoir de la compagnie dans son lit si elle usait du lit de la chambre d’amis.

« Hmmmm la peluche de tigre, s’il vous plaît. »

Définitivement, en une soirée le beau brun l’avait séduite plus qu’il n’avait pu le faire en toute une jeunesse, et ce n’était pas peu dire comme elle était déjà sous son charme avant le début de la soirée. Cependant, imaginer Caleb en parfait amoureux était spécial, il avait cette aura ténébreuse qui semblait toujours faire douter, ce rappel de ce qu’il était réellement capable de faire à une femme pour son propre plaisir. Joy ne remettait pas en question les actes de son ancien ami d’enfance, au contraire, mais autant dire qu’elle était déstabilisée au maximum. Caleb qui l’invite pour un moment romantique, une activité qu’elle chérissait de surcroit, qui lui offre une peluche et même de la barbe à papa. Il se montrait avenant et l’embrassait à de nombreuses reprises, manifestant même son affection par son petit surnom « chérie ».
La barmaid s’attendait à devoir se battre pour qu’il change certains comportements, à devoir apprendre en même temps que lui comment agir en couple. Elle s’avérait être la plus larguée des deux pour le coup sur le sujet du couple, ce qui ne faisait que rajouter à son désarroi.

Ses réflexions ne sont toutefois pas apparentes alors qu’elle marche vers celui qu’elle a longtemps considéré comme l’homme de sa vie, la peluche serrée contre sa poitrine et le sourire liant ses deux oreilles comme si elle n’avait que ça à faire de sa vie, sourire. C’est qu’il la comblait, il la comblait comme jamais elle ne l’avait été avant ce soir-là, pas même avec l’attention de ses parents, avec leurs aises financières, avec les soirées bien arrosées, les nombreux coups d’un soir.
Tout à cet instant pointait vers son bonheur, comme si chaque pièce du puzzle pouvait enfin former l’image complète. Et la pièce manquante était nécessairement Caleb durant toutes ces années.

Avec ses airs de gamine au septième ciel, sa peluche dans les bras, Joy était au paradis. Elle accepte le compliment en riant et saisit la barbe à papa avec douceur, comme si c’était un trésor précieux. Mais avant de goûter au sucre de la friandise, avant de se laisser porter vers des souvenirs d’enfance, elle se hisse sur la pointe des pieds pour presser ses lèvres sur celles du brun, tout simplement heureuse. Le baiser n’était pas parfait avec la peluche qui jouait au chaperon entre eux, mais il la rassasiait pour le moment.

« Merci Caleb, je n’aurais voulu profiter de cette soirée avec personne d’autre que toi. »

Son regard accroche à nouveau le bonbon nuageux et, à défaut de pouvoir le dévorer des yeux comme elle le fait quotidiennement avec Caleb, elle sépare un morceau du tout pour l’enfourner dans sa bouche pour enfin goûter au plaisir de la barbe à papa. Ses traits se détendent sous l’effet du plaisir procuré par le bonbon et du délice qui persiste contre ses papilles.

« Hmmmmm ça m’avait manqué, c’est tellement bon. »

La bouchée devient rapidement une poignée et il ne faut pas davantage de temps pour que la brunette ait mangé toute la friandise. Une mine dépitée accueille la fin de la goinfrerie, rapidement remplacée par de l’excitation quand Joy aperçoit un manège pour le moins intéressant. Les sièges étaient répartis de manière circulaire autour d’un énorme poteau qui devait faire tourner les participants en effectuant un mouvement rapide de bascule. La jeune femme pointe alors l’attraction du doigt en souriant, toujours dans le mode enfantin mais cette fois-ci avec un peu plus de maturité.

« Ça te dirait un tour dans ce manège? Il a l’air pas mal… »

Le corps de la serveuse s’approche doucement de celui du danseur, laissant tomber la peluche un instant pour glisser ses mains dans les cheveux de son petit ami, ses lèvres s’appuyant tantôt sur les siennes avec insistance, tantôt sur sa joue dans un effleurement à peine perceptible. Certains diraient que c’est un moyen de persuasion, d’autres qu’elle voulait seulement donner de l’affection à quelqu’un qu’elle chérissait peut-être un peu trop. Au final, personne hormis Joy ne saurait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Jan - 20:31

Can you hear my voice ? - FT. Joy McCullen

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Tandis qu'elle mordait dans sa barbe à papa après l'avoir embrassé, Caleb souriait doucement. Il n'avait jamais été très romantique, ou s'il l'avait été, cela avait été dans le seul but d'obtenir une nouvelle proie dans son lit. Rien de bien charmant donc, dans le fond. Pourtant, il avait envie de faire plaisir à Joy ce soir, comme pour se prouver aussi à lui-même qu'il était capable de faire des efforts de se lancer dans une véritable relation. Même si, il le savait, les choses ne seraient pas si simples et que ses mauvais penchants risquaient de refaire surface très vite. Néanmoins, il avait juste envie de profiter pour ce soir et de se montrer sous son bon côté, même si ce n'était pas ce qu'il y avait de plus naturel pour lui. Au vu du sourire de la jolie barmaid, il ne s'en sortait pas si mal, ce qui le rassurait et l'encourageait à continuer sur sa lancée.

Il s'aperçut que la damoiselle avait fini sa sucrerie seulement quand elle lui adressa de nouveau la parole, au sujet d'un manège. Pivotant sur lui-même pour voir le manège dont il était question, un petit sourire narquois prit place sur les lèvres du beau brun. Par le passé, la fille avec qui il avait fait un manège de ce genre avait fini par vomir, manquant de près ses chaussures. Un souvenir plutôt drôle aujourd'hui mais qui n'avait pas du tout amusé le jeune homme sur l'instant : il y avait beaucoup plus glamour pour un rendez-vous. Alors qu'il allait répondre, Joy fondit sur ses lèvres, passant ensuite sur sa joue alors qu'il levait les yeux au ciel. Elle avait le goût délicieux du sucre, aussi Caleb passa-t-il sa main sur sa nuque afin de l'embrassa davantage, pressant sa langue contre la sienne dans une danse sensuelle et sucrée. Vraiment sucrée. Rompant finalement l'échange, il rit doucement.

" Tu as le goût du sucre .. J'accepte de faire ce manège avec toi à la condition que tu puisses me promettre de ne pas me vomir dessus par la suite, je ne suis pas très fan à vrai dire. Tant que j'y suis,
il y aura une surprise dans environs ...
Il jeta un œil sur son portable. Une bonne heure et demi.
Ne commence pas à me harceler de questions, je ne te répondrais pas. "


Puis, un grand sourire aux lèvres, il lui saisit la main afin de conduire jusqu'au manège dont il paya deux tickets. En attendant que le tour précédent se termine, le danseur vola quelques baisers à sa jolie partenaire avant de regarder autour d'eux, histoire de voir s'il n'y avait pas quelque chose qui lui ferait envie ... Et il trouva. Son regard se posa précisément sur un de ses "manèges" favoris. Ou plutôt deux, mais il allait faire par étape histoire de ne pas passer pour un gamin, même si dans le fond tout le monde redevenait enfant une fois dans un parc d'attraction. Il se tourna vers la damoiselle, passa sa main dans ses cheveux et fit pivoter sa tête jusqu'aux auto tamponneuses.

" J'adorerais faire ça après, je crois que c'est une des attractions que j'adore le plus. Il me semble que l'on en avait déjà fait quand on était gosse. Je t'avais battu d'ailleurs. " Rit-il, une lueur de défi brillant dans ses prunelles.

La manège que Joy pour lequel ils attendaient finit par se libérer et l'homme en charge de l'attraction récupéra la peluche de la brunette afin de le mettre en sécurité. Ce serait effectivement bête qu'il se retrouve on ne sait où, projeter par la vitesse de l'attraction. Prenant place dans son siège, Caleb jeta un regard à la damoiselle.

" Tu as vraiment de la chance que j'aime les manèges à sensation parce que je crois que peu de personne monterait là-dedans. Mais je rêve de t'entendre m'hurler dans les oreilles .. " Il la taquinait encore, s'amusant beaucoup.

Mais il espérait ne pas finir sourd. Pas seulement avec Joy. Surtout avec les autres filles qui avaient tendance à hurler à en réveiller un mort.
Sa main saisit celle de Joy, puis il lui sourit. La soirée se passait vraiment bien, il avait eu une bonne idée au final.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Jan - 23:26
Un rire sincère fait vibrer sa gorge, l’éventualité même du vomi l’amusant davantage que la dégoûtant. Il était vrai que la barbe à papa n’aiderait pas son cas si la jeune femme en venait à éprouver des hauts le cœur dans le manège, mais elle avait fréquenté assez de fêtes foraines pour savoir qu’elle devrait encaisser celui-ci sans vomir. Joy avait bien des défauts, mais elle ne refusait jamais des moments de sensations fortes et préférerait crever plutôt que de gâcher l’un d’entre eux par un moment de faiblesse. Sans compter que si Caleb avait spécifié une telle chose, c’était qu’il avait sûrement dû l’expérimenter auparavant et chercher à éviter une seconde expérience déplorable. Toutefois, la brunette n’était pas du genre à répéter les erreurs des personnes qui l’avaient précédée, étant probablement la première fille avec un aussi lourd caractère à pouvoir s’approcher un peu plus du jeune homme qui, selon elle, devait auparavant chercher des proies plus faciles à manipuler et moins portées à lui tenir tête sur tout.
Chose qui risquait d’arriver avec elle, mais dans un contexte affectueux bien entendu.

« Ne te fais pas de soucis, je- »

La mention de la surprise à venir la laisse sans mots, coupant un instant sa phrase et la laissant bouche ouverte, prête à bombarder le jeune homme de questions, mais face à sa mise en garde elle se contente de pincer les lèvres bien serrées pour ne pas se laisser tenter par la curiosité d’en apprendre davantage. Avec ses grands yeux, son visage rond et sa bouche pincée, elle ressemblait définitivement à une enfant qui tentait de ne pas importuner son parent. Et la peluche ne devait certainement pas aider à ôter cette image de la tête de ceux qui pouvaient observer la scène.
Le temps était doux, la présence de son compagnon était plus qu’agréable et, pour une rare fois, chacun d’eux se contentait d’être en la présence de l’autre. Aucun conflit, aucune prise de bec, simplement deux jeunes adultes qui profitaient d’un amour naissant. Bien que le détail important de cette histoire demeurait le fait que cet amour devait exister depuis bien longtemps déjà même s’ils ne laissaient réellement leurs sentiments s’exprimer que depuis peu, tranquillement. La mention des autos tamponneuses extirpe un sourire de ses douces lèvres, les souvenirs du passé et la pique à peine voilée refaisant surface.

« Je devais bien te laisser gagner à un jeu, autrement t’aurais plus voulu qu’on passe du temps ensemble. »

Elle rit à nouveau, cherchant à le provoquer davantage qu’à lui retirer le plaisir qu’il éprouvait à se remémorer sa victoire. Joy n’avait jamais réellement trompé Caleb dans leurs jeux, elle n’aurait pas pu faire semblant de toute façon.
Sa dernière remarque lui soutire un sourire en coin ainsi que des idées pas vraiment catholiques de façons dont il pourrait la faire crier, mais la demoiselle garde pour elle ces infamies, se faisant toutefois la promesse d’y revenir plus tard quand le contexte le permettrait. Pour le moment, sa main agrippe celle de son petit ami alors qu’elle prend place dans le manège, bouclant sa ceinture du mieux qu’elle le pouvait.

« C’est bien pour cela que je t’apprécie, un mec qui refuse de sortir de sa zone de confort dans la vie ça ne m’intéresse pas vraiment. Et puis, c’est pas avec une chochotte qu’on avance. »


La jeune femme n’a cependant pas l’occasion d’ajouter autre chose avant que la structure n’entame son mouvement, sa main serrant celle de Caleb dans la sienne avec vigueur. Elle avait hâte d’essayer ce qui lui semblait être une bonne dose de sensations fortes. Tel qu’anticipé par sa douce moitié, plusieurs filles se mirent à crier dès les premières secondes de l’activité. Joy, pour sa part, riait à gorge déployée et se laissait bercer par cette balançoire géante et tourbillonnante. Elle avait eu son lot de manèges extrêmes et celui-ci ne s’inscrivait pas dans le top 5 des plus effrayants qu’elle ait faits.
La jolie barmaid accueille la fin du manège avec joie, impatiente de se prouver à nouveau aux autos tamponneuses contre son serveur adoré. Par contre, avant d’entamer quoi que ce soit, elle se permet un petit moment grisant dans les bras du jeune homme, ses lèvres caressant tendrement les siennes pour la énième fois de la soirée. Elle ne se lassait jamais de ce contact, elle en raffolait, et elle ne se privait pas d’en faire part au principal concerné.

« Et si on allait vérifier qui de nous deux est le meilleur aux autos tamponneuses? »

Un employé lui apporte sa peluche à ces mots et la demoiselle le remercie avant de s’emparer à nouveau de la main de son amoureux, espiègle. L’orgueil de Caleb était en jeu, et il y avait fort à parier qu’il ne se laisserait pas marcher sur les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StoryTime and VictorianTale :: Centre-ville :: Bars et café-
Sauter vers: